Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

FRANCE

Florange : le gouvernement a deux mois pour trouver un repreneur

Vidéo par France 2

Dernière modification : 01/10/2012

Le sidérurgiste indien ArcelorMittal a confirmé, ce lundi, la fermeture définitive des hauts fourneaux de Florange, en Moselle, tout en offrant un délai de 60 jours au gouvernement français pour trouver un repreneur pour sa filière liquide.

L’annonce officielle de la fermeture des hauts fourneaux de Florange a été faite, ce lundi 1er octobre, lors du comité central d’entreprise d’ArcelorMittal.

"On peut dire que les hauts fourneaux de Lorraine ont été fermés aujourd’hui", a commenté Walter Broccoli, responsable syndical Force ouvrière.

Le groupe a toutefois proposé à l’1tat français un délai de 60 jours pour trouver un repreneur. "Ils laissent deux mois au gouvernement pour trouver un repreneur pour la filière liquide, y compris la cokerie", précise Xavier Le Coq, de la CFE-CGC.

Mais, pour les syndicats, cette offre n’est pas satisfaisante. "Il n’y aura jamais de reprise. L’usine n’est pas viable", a réagi Walter Broccoli, expliquant qu’il faudrait des centaines de millions d’euros pour remettre l’outil à niveau.

Contrairement à ce que demandait le gouvernement, ArcelorMittal n’aurait pris, lors de cette réunion, aucun engagement concernant les investissements sur la phase à froid, la transformation de l’acier. L’activité "packaging" (acier pour le boitage), serait aussi menacée.

Réquisition de Florange ?

L’éventualité d’un repreneur ne satisfait pas Olivier Besancenot, l'ex-porte parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA). Celui-ci estime qu’il faut réquisitionner le site pour continuer à fabriquer de l’acier. "La balle est dans le camp des pouvoirs publics. Les travailleurs doivent pouvoir continuer la production, donc ce site doit être mis sous contrôle public. Il faut réquisitionner ce site-là", a exigé Olivier Besancenot sur I-télé.

"Le gouvernement est du côté des licencieurs, pas des travailleurs", a ajouté le militant trotskiste.

Selon les syndicats, le nombre de postes menacés est de 629, sur les quelque 2 500 employés de Florange.

Avant ces annonces, plusieurs dizaines de salariés de l’aciérie ont bloqué, lundi matin, les locaux de la direction du site en Moselle en soudant les grilles d'entrée.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 01/10/2012

  • FRANCE

    À Florange, Arnaud Montebourg monte au front contre ArcelorMittal

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les salariés d'ArcelorMittal achèvent leur "marche de l'acier" à Paris

    En savoir plus

  • FRANCE

    ArcelorMittal ferme le dernier haut-fourneau lorrain en activité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)