Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les mutins du PS défient Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Accueil mitigé du "Twitter chinois"

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du Conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

  • En direct : l'Algérie attend les résultats d'un scrutin déjà contesté

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Accord à Genève : l’est de l’Ukraine encore loin de la "désescalade"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, le conseiller de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Le bilan du ferry s'alourdit, le capitaine mis en cause

    En savoir plus

  • Ukraine : "Moscou ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Au moins 20 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

SPORT

Le FC Barcelone dans le viseur du Hamas

©

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 04/10/2012

Le Hamas, mouvement radical islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, est furieux depuis que le FC Barcelone a invité l’ex-soldat franco-israëlien Gilad Shalit lors du Clasico entre le club catalan au Real Madrid dimanche. (Photo : Lionel Messi)

La décision du FC Barcelone d’inviter Gilad Shalit lors du Clasico entre le club blaugrana et le Real Madrid dimanche 7 octobre a provoqué la fureur du Hamas. Il faut dire que le club catalan qui compte dans ses rangs Lionel Messi, Andres Iniesta ou encore Xavi est très populaire dans la bande de Gaza.

En représailles à l’invitation, le Hamas, mouvement désigné comme terroriste par Israël, les États-Unis et l’Union Européenne, a décidé de lancer une campagne de boycott contre l’équipe catalane. Selon l’agence Associated Press, le responsable gazaoui Attallah Abu Al Subat a ainsi annoncé en fin de semaine dernière qu'aucune chaîne de télévision, de station de radio de la bande de Gaza, ni de journaux seront autorisés à couvrir le Clasico.

"Nous appelons tous les médias musulmans, arabes et palestiniens à ne pas retransmettre ce match si le club maintient son invitation", a déclaré en écho un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri. "L'invitation du FC Barcelone au criminel Shalit pour lui rendre hommage est une offense aux sentiments du peuple palestinien et des Arabes et des musulmans, parce que Shalit est un soldat israélien qui se trouvait à bord d'un char qui participait au meurtre de civils palestiniens quand il a été enlevé par la résistance palestinienne" en juin 2006, a-t-il ajouté.

Cette mobilisation a dépassé les frontières puisque l’organisation BDS Catalunya, relayée par le site palestinien Electronic Intifada, a adressé une pétition au président du FC Barcelone, Sandro Rosell, pour s’opposer à  l'invitation de Gilad Shalit au Camp Nou.

"Nous comprenons bien qu’il s’agit là d’un geste de bonne volonté de la part du club envers une personne qui a subi cinq longues années de captivité dans la bande de Gaza, et qui a fait connaître son admiration pour l’équipe de Barcelone", dit le texte.

"Toutefois, l’ancien soldat Gilad Shalit n’est pas seulement un citoyen israélien, il est aussi un sergent-major des forces de défense israéliennes, une armée qui, depuis 1967, occupe illégalement les territoires palestiniens de Jérusalem-Est, la Cisjordanie, la bande de Gaza et le territoire syrien du Golan," précise la pétition.

"Le Barça ne prend pas position dans le conflit israélo-palestinien"

"Comment un club sportif digne de ce nom peut-il accueillir un assassin ?" s’insurge également une organisation de prisonniers palestiniens de Gaza, citée par le quotidien israélien Yedioth Ahronoth. Ce mardi 2 octobre, une vidéo du mouvement de jeunes activistes pro-palestiniens Al-Nawras entend également dénoncer et condamner le fait que le FC Barcelone invite un ancien soldat de Tsahal.

"Message des enfants Palestiniens pour le FC Barcelone" (Al-Nawras)


Le FC Barcelone avait annoncé mercredi 26 septembre avoir accédé à une demande d'invitation pour le Clasico pour Gilad Shalit, passionné de sport. Ce dernier a été détenu au secret cinq années par le Hamas à Gaza et libéré le 18 octobre 2011 en échange de 1 027 prisonniers Palestiniens retenus en Israël.

Le club catalan a indiqué avoir "reçu une demande d'invitation de la part d'un ancien ministre israélien" pour Gilad Shalit. "Le club a décidé de l'inviter comme il le fait pour beaucoup d'autres", a expliqué à l’AFP une source au sein du FC Barcelone. "Nous n'avons pas entendu parler de protestations en ce qui concerne cette invitation, mais, pour bien faire comprendre que le Barça ne prend aucunement position dans le conflit israélo-palestinien, nous rappelons qu'en 2011, le vice-président du club, Carles Vilarrubi, avait reçu le leader palestinien Mahmoud Abbas et lui avait montré les installations du club", a ajouté la même source.

Toutefois, face aux réactions hostiles, le club blaugrana a ajouté, le 27 septembre, avoir également invité pour le Clasico le président de la Fédération palestinienne de football et ancien chef des services secrets palestiniens dans les années 90, Jibril Rajoub, l'ambassadeur de Palestine en Espagne Moussa Odeh et le footballeur palestinien Mahmoud Sarsak, libéré en juillet à Gaza au terme de près de trois ans de détention sans jugement par Israël.

Ce dernier a d’ores et déjà refusé l’invitation du club catalan. Il l’a dit lors d’une conférence de presse organisée lundi 1er octobre devant le siège de la Croix-Rouge à Gaza. "Je m'excuse auprès des supporters et de la direction du club de ne pas assister au match, en raison de la présence de Gilad Shalit", a-t-il déclaré. 

Première publication : 02/10/2012

  • FOOTBALL

    Le Real Madrid remporte la Supercoupe face à un Barça maladroit

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le Barça, un agent de la rébellion syrienne ?

    En savoir plus

  • FOOTBALL - COUPE DU ROI

    Les adieux de Guardiola au Barça

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)