Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Culture

Prix Goncourt : plus que huit romans en lice

© AFP

Dernière modification : 03/10/2012

La liste des huit romans en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires français a été dévoilée ce mardi. Le nom du lauréat qui succèdera à Alexis Jenni sera connu le 7 novembre prochain.(Photo : Jérôme Ferrari)

L'Académie Goncourt a publié mardi sa deuxième sélection de huit romans en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires français, décerné cette année le 7 novembre, où demeure notamment "Le sermon sur la chute de Rome" de Jérôme Ferrari.

Douze ouvrages avaient été choisis par les jurés le 4 septembre, lors de la première sélection.

Deux romans très accomplis publiés chez Actes Sud, seule maison d'édition à faire coup double, restent en lice : "Rue des voleurs" de Mathias Enard et "Le sermon sur la chute de Rome" de Jérôme Ferrari.

Ce roman qui fait d'un bar corse le coeur d'une allégorie sur les espérances déçues, figure aussi dans les premières sélections du Grand prix du roman de l'Académie française, décerné le 25 octobre, et du Femina, attribué le 5 novembre.

En 2010, Jérôme Ferrari avait été couronné par le Prix Roman France Télévisions pour "Où j'ai laissé mon âme" (Actes Sud).

Mathias Enard a quant à lui reçu le Goncourt des lycéens en 2010 pour "Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants", chez le même éditeur. Il avait aussi été lauréat du prix Décembre en 2008 et du Livre Inter en 2009.

Déjà couronné par le Prix du roman Fnac le 28 août dernier, Patrick Deville, qui raconte dans "Peste et choléra" (Seuil) la formidable épopée d'un explorateur en blouse blanche parti au bout du monde découvrir le bacille de la peste, a également été retenu dans les premières sélections du Renaudot et du Médicis.

Voici les ouvrages sélectionnés par ordre alphabétique d'auteurs:

- Vassilis Alexakis "L'enfant grec" (Stock)

- Thierry Beinstingel "Ils désertent" (Fayard)

- Patrick Deville "Peste et choléra" (Seuil)

- Joël Dicker "La vérité sur l'affaire Harry Québert" (Fallois)

- Mathias Enard "Rue des voleurs" (Actes Sud)

- Jérôme Ferrari "Le sermon sur la chute de Rome" (Actes Sud)

- Linda Lê "Lame de fond" (Bourgois)

- Joy Sorman "Comme une bête" (Gallimard)


L'Académie Goncourt se réunira de nouveau le 30 octobre.

Depuis janvier, elle accueille deux nouveaux membres, l'écrivain et journaliste Pierre Assouline, 59 ans, et le romancier et réalisateur Philippe Claudel, 50 ans. Ils ont succédé respectivement à Françoise Mallet-Joris, démissionnaire, et à Jorge Semprun, décédé le 8 juin 2011.

Présidée par Edmonde Charles-Roux, l'Académie compte dix "couverts" et se réunit chez Drouant, sélect restaurant parisien. Les jurés décernent chaque année plusieurs prix, dont le plus convoité, le Prix Goncourt, a été attribué en 2011 à Alexis Jenni pour "L'Art français de la guerre" (Gallimard).

AFP

Première publication : 02/10/2012

  • DESSIN ANIMÉ

    Kirikou fait son grand retour au cinéma

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Trois cents ouvrages faisant "l'apologie du terrorisme" bannis du salon du livre d'Alger

    En savoir plus

  • FILM ANTI-ISLAM

    La tête de Salman Rushdie mise à prix 3,3 millions de dollars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)