Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Afrique

Quand Nasser se moquait des Frères musulmans et du voile islamique

© YouTube

Dernière modification : 02/10/2012

Dans une vidéo datant des années 1950, le président égyptien Gamal Abdel Nasser plaisante sur l'obligation de porter le voile exigée par les Frères musulmans. Un document qui se heurte aux mutations de la société égyptienne actuelle.

C’est un Nasser hilare qui apparaît dans une vidéo largement diffusée sur Internet depuis l'élection présidentielle remportée en juin par le Frère musulman Mohamed Morsi. Dans ce document datant du milieu des années 1950 (voir ci-dessous), l'ancien président égyptien (1956-1970) revient sur les discussions qu'il a eues avec les Frères musulmans en 1953, un an après le coup d’État militaire contre le roi Farouk et sa prise du pouvoir avec un groupe d’officiers.

"Nous voulions vraiment honnêtement collaborer avec les Frères musulmans pour qu’ils avancent dans le droit chemin", débute Gamal Abdel Nasser, installé à une tribune et face à un large auditoire. Mais les négociations entre les deux partis se heurtent très vite à des divergences idéologiques. Le "raïs" explique sur le ton d'une bonne blague qu’un responsable des Frères musulmans lui a demandé d’imposer "que chaque femme porte le voile en sortant dans la rue".

Le public rassemblé pour ce discours éclate alors de rire. Un homme crie même dans la salle : "Qu’il le porte lui-même !"

Ravi de son effet, Nasser sourit et continue de plaisanter sur cet épisode : "Je lui ai répondu que c’était revenir à l’époque où la religion gouvernait et où on ne laissait les femmes sortir qu’à la tombée de la nuit".

"Comment voulez-vous que je fasse porter le voile à 10 millions d'Égyptiennes ?"

Il se moque même, avec un plaisir certain, des contradictions de son adversaire politique : "Je lui répondis : 'Monsieur, vous avez une fille à la faculté de médecine et elle ne porte pas le voile. Pourquoi ne l’obligez-vous pas à la porter ?'". Et d'ajouter : "'Si vous n’arrivez pas à faire porter le voile à une seule fille, qui plus est la vôtre, comment voulez-vous que je le fasse porter à 10 millions de femmes égyptiennes'".

La télévision d’État égyptienne ne voile pas ses nouvelles ambitions

À l’heure où pour la première fois une Égyptienne a présenté en hijab les informations sur la chaîne publique, cette vidéo vieille de 60 ans semble en contradiction avec la société actuelle.

Même si le port du voile n’est pas inscrit dans la loi, les pressions exercées sur les femmes sont de plus en plus nombreuses.
 

Première publication : 02/10/2012

  • ÉGYPTE

    La télévision d’État égyptienne ne voile pas ses nouvelles ambitions

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)