Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

Economie

Pour la Cnil, le "bug" Facebook n'en était pas un

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 03/10/2012

La Cnil assure que le "bug" Facebook qui aurait rendu public des messages à caractère privé n'existe pas et pointe les modifications des règles de confidentialité du site pour expliquer la confusion des abonnés.

Point final ou presque. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a rendu, mardi 2 octobre, son verdict sur le fameux "bug" de Facebook. Elle n'a pas trouvé trace de failles qui auraient fait passé de privés à publics des messages sur la "timeline" des utilisateurs français.

La Cnil assure, dans son communiqué, qu'il "ressort des analyses menées [...] que les messages incriminés par de nombreux utilisateurs de Facebook semblent être exclusivement des messages 'wall to wall' [de "mur à mur"] et non des messages envoyés par l’intermédiaire de la messagerie privée de Facebook". Elle met ainsi un terme à plus d'une semaine de polémique.

Depuis la publication, lundi 24 septembre, sur le site du quotidien gratuit "Metro" d'un article sur des messages prétenduement privés qui, à la faveur de l'implémentation de la nouvelle "timeline" (page profil des utilisateurs), seraient devenus visibles de tous, les internautes français se sont mis à craindre que leurs petits secrets numériques soient révélés... par la faute du géant des réseaux sociaux Facebook.

Même le gouvernement, par l'entremise du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg et de sa collègue à l'Économie numérique Fleur Pellerin, était intervenu. Les deux ministres avaient, lundi 24 septembre, demandé à la Cnil d'enquêter.

Rappel à l'ordre

Mais si le verdict de la commission publique va dans le sens de la position défendue depuis le début par le réseau social américain, la Cnil précise, tout de même, que la présentation de Facebook à l'époque pouvait donner aux utilisateurs "l’impression d’envoyer des messages privés lorsqu’ils utilisaient la messagerie wall to wall".

Une nuance qu'Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin ont rattrapé au vol. Ils rappellent, dans un communiqué, que "Facebook a des responsabilités" envers ses utilisateurs. "La modification inopinée de la présentation des données a perturbé les utilisateurs en faisant ressurgir d’anciens messages à caractère personnel", affirment-ils.

Sans jamais faire état, dans ce communiqué conjoint, du fait que le "bug" n'existe finalement pas, les deux ministres jugent que cette affaire montre que le roi des réseaux sociaux "doit mieux respecter l’esprit et la lettre de la réglementation française comme européenne" en matière de protection de la vie privée.

Première publication : 03/10/2012

  • INTERNET

    "Bug" Facebook : la Cnil n'exclut pas une confusion des utilisateurs

    En savoir plus

  • INTERNET

    "Bug" Facebook : les Finlandais sont déjà passés par là

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Bug Facebook : le gouvernement français demande des comptes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)