Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

FRANCE

Nicolas Sarkozy de retour en 2017 ?

Dernière modification : 03/10/2012

L'ex-président Nicolas Sarkozy aurait confié à Bruno Le Maire, ex-ministre de l'Agriculture, vouloir faire son retour sur la scène politique en 2017. Des confidences répétées à l'envi, comme un avertissement aux candidats à la présidence de l'UMP.

Alors que tous les yeux étaient braqués sur François Fillon et Jean-François Copé qui s’affrontent pour la présidence de l’UMP,  le scénario d’un retour de Nicolas Sarkozy à l’avant-scène politique se profile et sème le trouble. Absent des médias depuis un communiqué sur la Syrie en août, seule manifestation médiatique depuis sa défaite en mai dernier, l’ancien chef de l’État français aurait confié à Bruno Le Maire, ancien ministre de l’agriculture, envisager un retour pour 2017.

"Vu l'état désastreux dans lequel la France risque de se trouver dans cinq ans, je n'aurai pas le choix en 2017", aurait assuré Nicolas Sarkozy à  l'ex-ministre, affirme "Le Canard Enchaîné" dans son édition de mercredi.
 
"La question n'est pas de savoir si je vais revenir mais si j'ai le choix, moralement, vis-à-vis de la France de ne pas revenir. Je ne peux pas me défausser moralement vis-à-vis des Français", aurait argumenté Nicolas Sarkozy auprès de M. Le Maire, toujours selon "le Canard".
 
Impossible de "tourner la page"
 
Interrogé mercredi, sur i>télé, quant à la véracité de ces propos, le député de l'Eure a éludé la question, assurant néanmoins ne "pas faire de grandes révélations" en disant que "quand vous avez été président pendant cinq ans (...) vous n'allez pas tout d'un coup tourner la page".
 
Mardi déjà, invité  sur la chaîne AFP-Public Sénat, Bruno Le Maire, qui n’a pu recueillir les quelque 8 000 parrainages nécessaires pour briguer la direction de l’UMP, s’est quasiment mué en porte-parole pour rappeler Nicolas Sarkozy au bon souvenir des ténors du parti.
 
Nicolas Sarkozy "suit attentivement ce qui se passe aujourd’hui en France (…) Il est inquiet de la situation économique et de l’effondrement du pays" a poursuivi Bruno Le Maire, avertissant les duellistes qu’ils devront "laisser la place" à Nicolas Sarkozy à son retour.
 
"Je pense que si Nicolas Sarkozy revient, eh bien les autres, quels qu'ils soient, quels que soient leur talent et leur capacité, laisseront la place à Nicolas Sarkozy", a lâché M. Le Maire. Personne ne pourra s'opposer à son retour ? "Je pense que ça sera difficile", a-t-il dit en souriant.
 
Copé se plie, Fillon résiste
 
L’avertissement vaut pour tous les prétendants à la primaire de 2016 - outre François Fillon, Xavier Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire lui-même...- mais vise avant tout l’ancien Premier ministre.
 
François Fillon, qui fait mine de l’ignorer, a d’ores et déjà annoncé qu’il serait candidat à la primaire présidentielle de 2016 à droite, quel que soit le choix de Nicolas Sarkozy.
 
Le secrétaire général de l’UMP, François Copé, qui fait les éloges de l’ancien président dans son "Manifeste pour une droite décomplexée", paru mercredi, a assuré pour sa part qu’il s’effacerait si l'ancien chef d'État revenait en première ligne.
 

FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 03/10/2012

  • FRANCE

    UMP : NKM, Guaino et Le Maire ne brigueront pas la présidence

    En savoir plus

  • FRANCE

    Copé annonce officiellement sa candidature à la présidence de l'UMP

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les Olympiades de l'UMP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)