Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Amériques

L'ancien bras droit de Lula accusé de corruption

Dernière modification : 04/10/2012

José Dirceu, l'ancien chef de cabinet de l’ex-président brésilien Lula, aurait été à la tête d’un vaste système d’achats de votes au Parlement par le Parti des travailleurs (PT), selon le juge Barbosa, rapporteur du procès à la Cour suprême.

Le juge rapporteur du procès mené par la Cour suprême du Brésil, concernant un vaste système d'achats de vote au Parlement par le Parti des travailleurs (PT), a affirmé mercredi que José Dirceu, l'ancien chef de cabinet de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), commandait les opérations.

"Les données permettent de voir que Dirceu a commandé les actions de Delubio Soares (ex trésorier du PT) et (l'entrepreneur) Marcos Valerio", a déclaré le juge rapporteur Joaquim Barbosa cité par la presse locale.

D'après le juge Barbosa, Dirceu, Soares et l'ex-président du PT José Genoino, distribuaient de l'argent à des parlementaires par le biais du publicitaire Marcos Valerio dans le but de "recueillir illicitement le soutien d'autres partis politiques pour former la coalition du gouvernement fédéral".

M. Dirceu, l'ancien bras droit de Lula, est considéré comme le principal accusé de ce procès. Il avait été obligé de démissionner en 2005 quand le scandale de corruption avait éclaté mais il a toujours nié avoir verser des pots de vin aux parlementaires.

Lundi, la Cour suprême avait confirmé l'existence d'un système de détournement de fonds publics et d'achats de vote de 2003 à 2005 et condamné douze des treize accusés liés à quatre partis de la coalition gouvernementale du gouvernement de Lula à l'époque.

Tous ont été accusés de recevoir des pots de vin en l'échange de leur soutien politique à la gestion de Lula.

"Mensalao"

Du total des 37 accusés dans le cadre de ce procès ouvert début août à Brasilia, 22 ont déjà été condamnés. Les premières annonces de culpabilité étaient tombées le 30 août.

Les condamnations sont annoncées jour après jour mais les peines ne seront connues qu'à l'issue des audiences, dans plusieurs semaines.

Mercredi, la Cour suprême a commencé à statuer sur le sort de José Dirceu, Soares et Genoino, tous des proches de Lula.

L'affaire dite du "mensalao" avait failli coûter sa réélection à Lula en 2006, même s'il a été mis hors de cause par la justice.

Lorsque le scandale a éclaté, il avait déclaré se sentir trahi et s'était excusé publiquement au nom de son parti.

Vendredi, Lula a accusé l'opposition de chercher à exploiter politiquement, dans le cadre des municipales du 7 octobre ce procès.

AFP

Première publication : 04/10/2012

  • BRÉSIL

    Le parti de l'ex-président Lula éclaboussé par un procès pour corruption

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le Brésil malmène de nouveau Google

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Le Brésil devient la sixième puissance économique mondiale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)