Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Amériques

L'ancien bras droit de Lula accusé de corruption

Dernière modification : 04/10/2012

José Dirceu, l'ancien chef de cabinet de l’ex-président brésilien Lula, aurait été à la tête d’un vaste système d’achats de votes au Parlement par le Parti des travailleurs (PT), selon le juge Barbosa, rapporteur du procès à la Cour suprême.

Le juge rapporteur du procès mené par la Cour suprême du Brésil, concernant un vaste système d'achats de vote au Parlement par le Parti des travailleurs (PT), a affirmé mercredi que José Dirceu, l'ancien chef de cabinet de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010), commandait les opérations.

"Les données permettent de voir que Dirceu a commandé les actions de Delubio Soares (ex trésorier du PT) et (l'entrepreneur) Marcos Valerio", a déclaré le juge rapporteur Joaquim Barbosa cité par la presse locale.

D'après le juge Barbosa, Dirceu, Soares et l'ex-président du PT José Genoino, distribuaient de l'argent à des parlementaires par le biais du publicitaire Marcos Valerio dans le but de "recueillir illicitement le soutien d'autres partis politiques pour former la coalition du gouvernement fédéral".

M. Dirceu, l'ancien bras droit de Lula, est considéré comme le principal accusé de ce procès. Il avait été obligé de démissionner en 2005 quand le scandale de corruption avait éclaté mais il a toujours nié avoir verser des pots de vin aux parlementaires.

Lundi, la Cour suprême avait confirmé l'existence d'un système de détournement de fonds publics et d'achats de vote de 2003 à 2005 et condamné douze des treize accusés liés à quatre partis de la coalition gouvernementale du gouvernement de Lula à l'époque.

Tous ont été accusés de recevoir des pots de vin en l'échange de leur soutien politique à la gestion de Lula.

"Mensalao"

Du total des 37 accusés dans le cadre de ce procès ouvert début août à Brasilia, 22 ont déjà été condamnés. Les premières annonces de culpabilité étaient tombées le 30 août.

Les condamnations sont annoncées jour après jour mais les peines ne seront connues qu'à l'issue des audiences, dans plusieurs semaines.

Mercredi, la Cour suprême a commencé à statuer sur le sort de José Dirceu, Soares et Genoino, tous des proches de Lula.

L'affaire dite du "mensalao" avait failli coûter sa réélection à Lula en 2006, même s'il a été mis hors de cause par la justice.

Lorsque le scandale a éclaté, il avait déclaré se sentir trahi et s'était excusé publiquement au nom de son parti.

Vendredi, Lula a accusé l'opposition de chercher à exploiter politiquement, dans le cadre des municipales du 7 octobre ce procès.

AFP

Première publication : 04/10/2012

  • BRÉSIL

    Le parti de l'ex-président Lula éclaboussé par un procès pour corruption

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le Brésil malmène de nouveau Google

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Le Brésil devient la sixième puissance économique mondiale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)