Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

Economie

Big Bird, le drôle d'oiseau qui survole le débat Romney-Obama

© Mothemogul

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/10/2012

En une poignée de minutes, le personnage Big Bird de l'émission culte Sesame Street est devenu le héros du Net américain. La faute à Mitt Romney qui, lors du débat l'opposant à Barack Obama, a menacé de lui couper les vivres...

Le vainqueur du débat télévisé entre Mitt Romney et Barack Obama n’est peut-être pas celui que l’on croit. Si les commentateurs ont estimé que le républicain s’était montré plus incisif que son adversaire ce mercredi 3 octobre lors de ce premier face-à-face public entre les deux candidats à l’élection présidentielle américaine, la vraie star de la soirée fut, du moins sur Internet, un drôle d'oiseau jaune.

Big Bird, l’un des personnages principaux de "Sesame Street" ("Rue Sésame"), une émission populaire diffusée sur la chaîne Public Broadcasting Service (PBS), a enflammé la Toile alors que le débat battait son plein. La raison ? La menace du héraut de la droite américaine de couper les vivres à la télévision publique. “J’arrêterai de subventionner PBS, même si j’aime Big Bird, car je ne vais pas continuer à emprunter de l’argent à la Chine pour payer des choses non essentielles”, a affirmé Mitt Romney.

Mitt Romney assure qu'il aime Big Bird

Le temps d’un battement de cil numérique et le sympathique personnage de Sesame Street s’est retrouvé érigé en symbole des sacrifices budgétaires prônés par les républicains et de l’engouement des internautes américains pour le débat présidentiel.

Sesame Street délocalisé ?

Un symbole surtout multi-tweeté. Dans les minutes qui ont suivi les propos de Mitt Romney, les faux comptes à la gloire de Big Bird ont fleuri sur le célèbre réseau de micro-blogging . Le plus célèbre d’entre eux, @firedBigBird, s’est retrouvé en moins de quatre heures avec plus de 20 000 abonnés à son fil. “Urgent : Bain Capital [le fonds d’investissement autrefois dirigé par Mitt Romney, ndlr] vient de délocaliser Sesame Street en Chine”, écrit ainsi le faux volatile.

Tous réunis, les comptes de soutien au gros oiseau comptabilisent quelque 50 000 abonnés. Twitter Government, un fil qui suit l’activité politique sur le réseau social, indique que 17 000 tweets portant sur Big Bird ont été envoyés chaque minute après le tir au gros poussin initié par Mitt Romney.

Au final, le mouvement de soutien à l'incontournable Sesame Street - l'émission  existe depuis 1968 - a contribué à faire de ce premier débat entre Barack Obama et Mitt Romney l’événement politique américain le plus commenté de l’histoire de Twitter. Le réseau social a confirmé, jeudi, ce record en précisant dans un message sur son blog officiel que 10 millions de gazouillis sur le débat présidentiel avaient été envoyés dans la soirée.

L'activité sur Twitter durant le débat présidentiel (source : Twitter)

Mais la cyber-carrière de Big Bird n’en est probablement qu’à ces débuts. Les détournements d’images et montages mettant en scène le volatile menacé de licenciement prouvent que l’attaque de Mitt Romney contre la Rue Sésame a un potentiel viral évident. Big Bird pourrait-il devenir le poulet/boulet de fin de campagne du candidat républicain ?

Première publication : 04/10/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Mitt Romney attaque Barack Obama sur l'économie

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Romney espère remonter la pente lors du premier débat face à Obama

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Scott le pizzaiolo fait buzzer la campagne de Barack Obama

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)