Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Amériques

Romney "énergique", Obama "peu combatif", le verdict de la presse américaine

© Mothemogul

Texte par Charlotte OBERTI

Dernière modification : 05/10/2012

Lors du premier débat télévisé organisé entre les deux candidats à la présidence américaine, le républicain Mitt Romney a su tirer son épingle du jeu face à un Barack Obama en petite forme, selon les médias américains.

Mitt Romney serait le grand gagnant, ce mercredi 3 octobre, du premier des trois débats télévisés organisés à quelques semaines de l’élection présidentielle américaine. "Énergique", "mieux préparé" et "plus engagé" que Barack Obama, le candidat républicain, en mauvaise position dans les sondages, est apparu plus confiant que le président sortant, selon les médias américains.

Romney "hyper-compétent"

Pour le quotidien conservateur "New York Post", nul besoin de débattre sur l’issue du débat : Mitt Romney a mis Obama "KO". Rôdé durant la primaire républicaine, Mitt Romney s’est montré particulièrement virulent envers la politique économique et la réforme du système de santé de l'actuel locataire de la Maison Blanche.

Point fort du candidat républicain, selon le "Washington Post", journal réputé centriste : sa capacité à mobiliser une grande quantité de connaissances sans avoir l’air de faire d’effort. De l’"hyper-compétence", assure le quotidien.

Une performance en rupture avec la campagne teintée de maladresses menée jusque-là par le poulain du Grand Old Party. L’équipe de Mitt Romney avait d’ailleurs promis un tournant. Mission vraisemblablement réussie : selon un sondage de la chaîne CNN, 67 % des Américains donnent Romney grand vainqueur du débat.

Un débat "stérile"

Au-delà de son sérieux, le candidat mormon s’est illustré par son humour. Sa sortie sur le 20e anniversaire de mariage du couple présidentiel ("Quoi de plus romantique que de le fêter avec moi ?") a fait mouche auprès des commentateurs politiques. L’un des rares moments de légèreté durant un débat plombé par les chiffres et la crise économique, selon le journal économique "Wall Street Journal". Dénotant un certain ennui, le "Los Angeles Times" a quant à lui relevé la "politesse" des joutes verbales.

Dans son éditorial intitulé “Un débat stérile”, le "New York Times", journal aux orientations démocrates, critique un "récital peu intelligible de vieux débats." Et de déplorer : “La confrontation de mercredi a apporté peu d’éclairages aux électeurs dont le choix du candidat n’a pas encore été déterminé".

Barack Obama "sur la défensive"

En ce qui concerne le président sortant, sa performance a suscité des réactions plus mitigées. "Barack Obama donnait l’impression de vouloir être ailleurs", pointe le "Washington Post", qui regrette une attitude plus proche de celle du challenger de 2008 que du chef de l'État. Le candidat démocrate a en effet adopté une attitude jugée peu combative, le regard souvent baissé, quand son adversaire affichait un regard déterminé.

Du côté du "Wall Street Journal", on s’étonne également de l’absence d’attaques de la part de Barack Obama notamment sur le retentissant dérapage de son adversaire à propos des 47 % d’Américains assistés, sujet sur lequel il était attendu.

Le démocrate peut toutefois se réjouir des précisions apportées par le site Internet du "New York Times", qui s’est livré à la minutieuse discipline du "fact checking" ("vérifications des faits") pendant l’émission, répondant en temps réel aux arguments de Mitt Romney.

Ainsi, lorsque le candidat républicain a proposé de supprimer l’"Obamacare" afin de diminuer le coût du Medicare, le système d'assurance-santé bénéficiant aux personnes de plus de 65 ans, le quotidien new-yorkais a démontré l’inverse. Selon le journal, la suppression de la mesure phare d’Obama représenterait un coût approximatif de 716 milliards de dollars dans les dix prochaines années.

Un évènement largement suivi sur Twitter

"Le 'fact checking' est la seule chance pour Barack Obama de tirer son épingle du jeu", affirme un internaute sur Twitter. Au cours du débat, l’évènement médiatico-politique a en effet été amplement commenté sur les réseaux sociaux. "Romney a été bien préparé. Il est chaleureux, engageant. Obama semble pressé que cela se termine,” a estimé pour sa part Rachel Smalley, une éditorialiste néo-zélandaise.

Les internautes se sont par ailleurs insurgés contre l’intention de Mitt Romney de couper  les vivres à la chaîne télévision publique PBS s’il est élu. La Toile s’est ainsi symboliquement enflammée de messages de défense envers Big Bird, l’un des personnages principaux de Sesame Street, émission populaire diffusée sur la chaîne publique.

Première publication : 04/10/2012

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Mitt Romney attaque Barack Obama sur l'économie

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Big Bird, le drôle d'oiseau qui survole le débat Romney-Obama

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Scott le pizzaiolo fait buzzer la campagne de Barack Obama

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)