Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

SPORT

Équipe de France : Didier Deschamps se passe de Nasri et répond à Wenger

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 04/10/2012

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, n'a pas retenu Samir Nasri, mais a en revanche rappelé Lassana Diarra et Moussa Sissoko pour affronter successivement le Japon, le 12 octobre, à Paris, et l'Espagne, le 16, à Madrid.

"J'ai estimé, après réflexion, que ce n'était pas le moment pour qu'il retrouve l'équipe de France." Les mots de Didier Deschamps sont limpides : Samir Nasri ne participera pas au match amical face au Japon, le 12 octobre prochain, au Stade de France, ni à la rencontre comptant pour les éliminatoires du Mondial-2014, à Madrid, face à l’Espagne, le 16 octobre. "J'ai préféré laisser passer un peu de temps. Mais je le suis et c'est toujours un joueur sélectionnable", a ainsi déclaré le sélectionneur des Bleus lors d’une conférence de presse alors que le joueur de Manchester City a fini de purger ses 3 matches de suspension en Bleus en raison de son comportement lors de l'Euro-2012 et ses insultes à la presse.

Sélection Equipe de France (04 Octobre 2012)

Gardiens - Mickaël Landreau (Lille), Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Olympique de Marseille)

Défenseurs - Gaël Clichy (Manchester City), Patrice Evra (Manchester United), Mathieu Debuchy (Lille), Christophe Jallet (Paris Saint-Germain), Laurent Koscielny (Arsenal), Adil Rami (Valence), Mamadou Sakho (Paris Saint-Germain), Mapou Yanga-Mbiwa (Montpellier)

Milieux de terrain -
Yohan Cabaye (Newcastle), Etienne Capoue (Toulouse), Lassana Diarra (Anzhi Makhachkala), Maxime Gonalons (Lyon), Blaise Matuidi (Paris Saint-Germain), Moussa Sissoko (Toulouse), Mathieu Valbuena (Olympique de Marseille)

Attaquants - Karim Benzema (Real Madrid), Olivier Giroud (Arsenal), Bafétimbi Gomis (Olympique lyonnais), Jérémy Ménez (Paris Saint-Germain), Franck Ribéry (Bayern Munich)

Au milieu de terrain, l’ancien entraîneur de l’OM a rappelé deux joueurs que l’on n'avait plus vu depuis longtemps en équipe de France (11 août 2010) : Lassana Diarra, qui évolue en Russie à l'Anzhi Makhachkala, et le Toulousain Moussa Sissoko. Deux joueurs dont la présence dans cette liste s’explique par les absences d'Abou Diaby (Arsenal) et Rio Mavuba (Lille), blessés.

Deschamps répond à Wenger

Justement, le cas Diaby a créé un premier accroc entre Didier Deschamps et Arsène Wenger. L'entraîneur d'Arsenal a reproché, mardi 2 octobre, à l’ancien capitaine des Bleus d'avoir aligné son joueur le mois dernier contre la Finlande et la Biélorussie, un choix à l'origine d'une nouvelle blessure de Diaby qui revenait tout juste d'une longue absence, selon l’Alsacien. Le Basque a donc tenu à clarifier les choses ce jeudi : "J'ai le plus grand respect pour Arsène, mais je voudrais lui rappeler que ce n'est pas lui qui décide qui doit être sélectionné et quel doit être son temps de jeu. Il n'y en a qu'un qui décide, c'est moi".

De son côté, Lassana Diarra a été convoqué pour ses "performances" en club ainsi que son "vécu international", selon Deschamps. "Ce n'est pas évident d'avoir des images par nos chaînes de télé, si ce n'est les matches d'Europa League. Le championnat de Russie, on n'a pas d'images, mais j'ai suffisamment de personnes par lesquelles je peux avoir les renseignements que je souhaite", a ajouté le sélectionneur. "C'est vrai qu'il est éloigné, mais le championnat russe n'est pas un championnat mineur. Même si c'est exotique, a-t-il ajouté. Il est titulaire dans un club qui marche bien, il est performant, c'est un joueur qui a quand même 28 sélections, qui a déjà un vécu international."

Le reste du groupe est sans surprise. À droite de la défense, Mathieu Debuchy (Lille), sorti sur blessure lors du match amical face à l'Uruguay le 15 août dernier (0-0), est logiquement de retour et écarte en conséquence Anthony Réveillère (Lyon) de la liste. Le défenseur montpelliérain Mapou Yanga-Mbiwa, pourtant suspendu contre l'Espagne, a tout de même été retenu en défense centrale aux côtés de Mamadou Sakho (PSG), Laurent Koscielny (Arsenal) et Adil Rami (Valence).

Quant au poste de gardien de but, Didier Deschamps a assuré jeudi que la situation d'Hugo Lloris, gardien et capitaine des Bleus mais remplaçant dans son nouveau club de Tottenham, ne lui posait pas de problème. "Je ne vais pas me poser de problème là où il n'y en a pas. La valeur d'Hugo est là, quoiqu'il arrive", a ainsi affirmé Deschamps.  

Première publication : 04/10/2012

  • FOOTBALL

    Faux pas interdit pour les Bleus en Finlande

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Les Bleus de Deschamps en rodage face à l'Uruguay

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Didier Deschamps : "Les joueurs seront soumis à un devoir d'exemplarité"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)