Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Culture

Le cinéaste Abbas Kiarostami annonce un nouveau film de son confrère emprisonné Jafar Panahi

© AFP

Texte par Guillaume GUGUEN

Dernière modification : 05/10/2012

Bravant l'interdiction qui lui a été faite d'exercer son métier, Jafar Panahi (photo) aurait tourné un nouveau film, selon son compatriote Abbas Kiarostami. En 2011, le réalisateur avait défié Téhéran en présentant un film à Cannes.

Plus d’un an après la présentation de son documentaire "Ceci n’est pas un film" à Cannes, le réalisateur iranien Jafar Panahi, assigné à résidence à Téhéran, pourrait être de nouveau sélectionné dans un grand festival international. C’est ce qu’a indiqué, jeudi 4 octobre, son compatriote Abbas Kiarostami en marge du Festival du film de New York.

Au site américain IndieWire, le cinéaste iranien a en effet confié que son confrère avait achevé la réalisation d’un nouveau long-métrage. "Il vient d’achever son second film depuis sa condamnation [en 2010, ndlr], a-t-il assuré. Je pense qu’il sera montré à un festival. Donc il fait des films en Iran. Je ne sais pas pourquoi mais c’est une réalité qui semble gêner certains." Producteur délégué de "Ceci n'est pas un film",  Wide Management n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

"La situation est difficile pour tous"

Par ailleurs interrogé sur le sort réservé aux cinéastes en Iran, Abbas Kiarostami, dont le dernier film "Like someone in Love" a été tourné au Japon, a affirmé : "Certains d’entre nous restent en Iran, où ils subissent la censure et travaillent comme ils peuvent. D’autres, comme moi, ont décidé de tourner ailleurs. Tout le monde fait comme il peut. La situation est difficile pour tous".

Accusé de propagande contre le régime iranien, Jafar Panahi a été condamné en décembre 2010 à six ans d’assignation à résidence ainsi qu’à 20 années d’interdiction de voyager et d’exercer son métier. Véritable pied de nez aux autorités de Téhéran, "Ceci n’est pas un film", tourné chez lui, avait pourtant pu être projeté in extremis au Festival de Cannes 2011. Une copie du documentaire, enregistrée sur une clé USB, avait pu passer les frontières iraniennes dissimulée dans un gâteau.

Figure de proue de la Nouvelle vague iranienne, l’auteur du "Cercle" et de "Sang et Or" est présent, aux côtés des punkettes russes des Pussy Riot, parmi les cinq nominés en lice pour le Prix Sakharov décerné chaque année par le Parlement européen à des personnalités qui symbolisent le mieux la liberté d’esprit et d’expression.

Première publication : 05/10/2012

  • CINÉMA

    "Ceci n'est pas un film", sursaut de créativité qui fait fi de la répression iranienne

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Les proches de Jafar Panahi veulent croire à l'utilité des pressions internationales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)