Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Moyen-orient

Les Frères musulmans défient le pouvoir jordanien dans la rue

© AFP

Vidéo par Gallagher FENWICK

Dernière modification : 05/10/2012

Malgré la dissolution du Parlement décidée par le roi Abdallah II, des milliers de Jordaniens ont répondu à l'appel lancé par les Frères musulmans en manifestant dans les rues d'Amman ce vendredi.

Répondant à l'appel des Frères musulmans, des milliers de Jordaniens ont manifesté, ce vendredi 5 octobre, à Amman, la capitale, pour réclamer des réformes de fond. Ce rassemblement intervient au lendemain de la dissolution du Parlement et la convocation d'élections anticipées par le roi Abdallah II.

Au moins 2 000 policiers ont été déployés dans le centre de la capitale en prévision de cette manifestation qui a commencé après la grande prière hebdomadaire musulmane de la mi-journée.

 "Une loi électorale démocratique, des changements dans la Constitution, des gouvernements élus, un pouvoir judiciaire indépendant, une Cour constitutionnelle, une lutte efficace contre la corruption et une non ingérence de la sécurité dans la vie politique", pouvait-on lire sur les banderolles déployées par les manifestants rassemblés devant la mosquée Al-Husseini. 

"Les lois en vigueur favorisent une élite 100% jordanienne"

"Cela fait 20 mois que nous manifestons et vous n'avez toujours pas compris nos demandes" ou "Arrêtez de nous voler", affichaient d'autres pancartes.

Petites mais régulières

Depuis janvier 2011, le royaume est touché par des manifestations, petites mais régulières, dans la foulée du "printemps arabe", appelant à des réformes politiques et économiques sans pour autant réclamer le départ du roi Abdallah II.

"Il y a la demande de réformes constitutionnelles mais aussi des lois électorales, jugées inéquitables par les Frères musulmans qui demandent une meilleure représentation de la population, analyse Gallagher Fenwick, envoyé spécial de FRANCE 24. Ils accusent les lois en vigueur de favoriser une élite 100 % jordanienne. Or, 80 % des Jordaniens sont d’origine palestinienne. Ils s’estiment très mal représentés au sein du Parlement".

Les Frères musulmans ont d'ores et déjà annoncé qu'ils boycotteraient le scrutin anticipé provoqué par la dissolution du Parlement jeudi. Abdallah II souhaite la tenue de ces élections avant la fin de l'année.

Manifestation rivale

Dans un communiqué, la police jordanienne a annoncé avoir empêché un groupe de jeunes d'attaquer les manifestants, après l'arrestation de huit personnes et la saisie d'armes à feu dans des bus se dirigeant vers le centre d'Amman.

Une manifestation rivale, en soutien au roi Abdallah II, initialement prévue au même endroit et à la même heure, a été reportée sine die, "pour empêcher d'éventuels troubles", avaient indiqué jeudi ses organisateurs.

La Constitution prévoit des élections tous les quatre ans, mais la Jordanie a organisé des élections anticipées, boycottées par les islamistes, en 2010 après la dissolution du Parlement par le roi.

Afin de convaincre les islamistes de participer au prochain scrutin, la loi électorale a été modifiée en juin pour augmenter le nombre de sièges attribués lors du scrutin de parti de 17 à 27. Mais en vain.

Selon cette loi, les votants devront choisir deux bulletins : un pour des candidats individuels dans leur gouvernorat et un pour les partis politiques ou les coalitions à l'échelle du pays.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 05/10/2012

COMMENTAIRE(S)