Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

SPORT

Soupçons de paris truqués : les frères Karabatic ripostent

© AFP

Dernière modification : 05/10/2012

Les avocats des cinq joueurs de Montpellier, dont Nikola et Luka Karabatic, mis en examen pour "escroquerie" dans l'affaire des paris suspects dénoncent les conditions de leur contrôle judiciaire.

La défense des cinq joueurs du Montpellier Handball (MAHB) mis en examen pour "escroquerie par manœuvre frauduleuse" dans l'affaire des paris suspects lors du match Cesson-Sevigné-Montpellier a interjeté appel sur les conditions du contrôle judiciaire dont les cinq Héraultais font l'objet.

Cet appel vise à permettre à Nikola Karabatic, Luka Karabatic, Primoz Prost, Dragan Gajic et Issam Tej, de rejouer en levant "l'interdiction d'entrer en contact avec tout ou partie des co-mis en examen et des membres du club du MAHB" qui équivaut actuellement à leur une mise au chômage technique.

L’appel aura lieu "rapidement", le 16 octobre ou, si le dossier n'est pas finalisé, le 23 octobre, a fait savoir à l’AFP une source du parquet général. Malgré tout, il a peu de chances d'aboutir et présente l'inconvénient de "ralentir la procédure" selon l’AFP. "Ceux qui n'ont plus le droit de jouer, ce sont ceux qui n'ont pas répondu aux questions des policiers puis du juge. Pourquoi voulez-vous que cela change?"

Par ailleurs, les avocats des frères Karabatic, Mes Jean-Robert Phung et Eric Dupond-Moretti, ont déposé une plainte contre la police judiciaire (PJ) pour "menace et acte d'intimidation commis envers un avocat en vue d'influencer son comportement", a indiqué le quotidien "Midi Libre". Cette plainte vise à dénoncer les pressions de la PJ sur leur confrère et collaborateur, Me Michaël Corbier, qui les représentait pendant la garde à vue, afin que Nikola et Luka Karabatic renoncent à leur droit de se taire.

"Quand je suis arrivé, les policiers ont vu que je n'étais ni Dupond-Moretti ni Phung. Ils m'ont pris pour un petit jeune. Ils ont voulu en profiter", a précisé à l'AFP Me Corbier. "Ils ont dit : 'Me Corbier, vous allez être connu pour être l'avocat qui aura envoyé Nikola Karabatic en prison, ça va pas vous aider pour votre carrière, vous devriez bien réfléchir avant d'aller voir votre client, on va saisir votre bâtonnier, on va appeler un avocat commis d'office. On a eu le juge au téléphone et il est très en colère contre vous'", a ajouté l'avocat.

Nikola Karabatic nie avoir triché

Dans cette affaire, au total, 13 personnes, dont 5 joueurs de Montpellier et 2 du Paris Saint-Germain Handball, qui évoluaient au MAHB la saison dernière, ont été mises en examen pour "escroquerie par manœuvre frauduleuse" aux dépens de la Française des Jeux, "en l'espèce en étant en possession d'information selon laquelle des joueurs de l'équipe de handball de Montpellier s'étaient entendus préalablement pour modifier ou altérer le déroulement normal de la rencontre entre Cesson et Montpellier" du 12 mai.

Tous les joueurs sont sous contrôle judiciaire après avoir payé une caution équivalente, selon le parquet, à la somme indûment gagnée.

À noter que Nikola Karabatic et Dragan Gajic ont affirmé via leur page Facebook n'avoir jamais parié. "Depuis plusieurs jours, je fais l'objet d'accusations que j'estime tant injustes qu'infondées et qui portent gravement atteinte à mon honneur", a ainsi écrit le Slovène. "Comme je l'ai déclaré hier [mardi 2 octobre, ndlr] au juge d'instruction de Montpellier, je n'ai en aucun cas procédé à des paris sur le résultat du match qui a opposé mon club de Montpellier à celui de Cesson, qui s'est disputé le 12 mai dernier, et j'estime que mon comportement tant sur le plan sportif qu'éthique durant cette rencontre est irréprochable", a-t-il ajouté.

Quant à Mickaël Robin, Vid Kavticnik et Wissem Hmam, trois autres joueurs interpellés le 30 septembre avec les autres avant d’être remis en liberté lunidi, ils pourraient être convoqués prochainement devant les magistrats instructeurs.

FRANCE 24 avec dépêches 

Première publication : 05/10/2012

  • HANDBALL

    Soupçons de paris truqués : les frères Karabatic mis en examen

    En savoir plus

  • HANDBALL

    Paris truqués : L’étau se resserre autour des joueurs montpelliérains

    En savoir plus

  • HANDBALL

    Soupçons de paris truqués : comment la Française des Jeux gère-t-elle les paris sportifs ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)