Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • La France retrouve ses mondialistes pour affronter l’Espagne

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

Economie

World of Warcraft s’invite dans l’arène politique américaine

© World of Warcraft

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 05/10/2012

Colleen Lachowitz, la candidate démocrate aux élections sénatoriales dans le Maine, le 6 novembre prochain, est prise pour cible par son adversaire républicain à cause de son passe-temps : jouer à World of Warcraft.

Est-ce qu’une orque "voleuse assassin" peut représenter l’État du Maine au Sénat américain ? C’est à cette question que les républicains tentent actuellement de réduire la campagne pour les élections sénatoriales du 6 novembre contre la démocrate Colleen Lachowitz. Cette travailleuse sociale a, en effet, une autre vie bien plus numérique. Elle incarne Santiaga, une orque qui a atteint le level 85 dans le jeu massivement multijoueurs World of Warcraft (WoW).

Photo issue du site de campagne de Colleen Lachowitz

Cette passion pour les étendues sauvages et virtuelles d’Azeroth, le continent pixélisé dans lequel évoluent les 10 millions d’abonnés à ce jeu d’"heroic fantasy", est en train de la rattraper dans sa “vraie vie”. Du moins, son principal adversaire, le républicain Tom Martins se donne du mal pour souligner cette “bizarre double vie” qui la disqualifierait pour “prendre des décisions matures pour tout l’État du Maine”.

Les républicains ont même mis en ligne tout un site - colleensworld.com - sur lequel ils ont posté les “perles” laissées par Colleen Lachowitz sur des forums de discussion en ligne consacrés à World of Warcraft. Sorties de leur contexte - un univers persistant où des centaines de milliers de joueurs évoluent ensemble essentiellement en tuant des monstres et en explorant des donjons -, les contributions de la candidate démocrate ont de quoi étonner. “Je peux tuer des choses sans aller en prison”, écrit-elle ainsi sur le forum du site progressiste Daily Kos en évoquant sa “carrière” de "voleuse assassin" dans WoW. “J’aime le poison et poignarder... c’est drôle. Je n’aurais jamais pensé que cela me plairait autant”, s’étonne-t-elle toujours sur le même forum.

Comme Jodie Foster et Robin Williams

Le monde de WoW

World of Warcraft est un MMO (Massively Multiplayers Online Game) édité par le studio américain de jeux vidéo Blizzard.

Depuis sa sortie en novembre 2004, il est devenu le plus populaire des mondes persistants avec, à son apogée, en 2009, plus de 12 millions de joueurs actifs. Aujourd'hui, la population se situe davantage aux alentours de 10 millions.

L'action de World of Warcraft, qui nécessite un abonnement mensuel de 12,99 euros, se déroule dans un monde d'"heroic fantasy" où le joueur peut incarner un guerrier, un prêtre, un shaman ou encore un voleur. Il progresse dans le jeu en résolvant des quêtes qui impliquent généralement de tuer des monstres et d'explorer des donjons en groupe.

Les opposants politiques à Colleen Lachowitz rappellent, en outre, que le joueur typique de WoW a 28 ans et passe entre 21 et 22 heures par semaine à s’adonner à son cyber-plaisir, selon une étude effectuée en 2005 par le Palo Alto Research Center. Les chiffres ne sont probablement plus les mêmes sept ans plus tard mais qu’importe : celà permet aux républicains de conclure que “le Maine mérite un sénateur qui vit dans la vraie vie et non pas dans le monde imaginaire de Colleen Lachowitz”.

La candidate démocrate a décidé de contre-attaquer jeudi 4 octobre. Colleen Lachowitz rappelle que, dans un communiqué sur son site officiel, d’après l’Entertainment Software Association (ESA) “183 millions d’Américains du Nord jouent en ligne” et cite des personnalités comme l’actrice Jodie Foster et les acteurs Vin Diesel et Robin Williams qui s’y adonnent aussi.

Si les réactions en ligne reflètent le sentiment des électeurs, cette polémique pourrait profiter à Colleen Lachowitz. Dans la masse des messages de soutien, il y a même des électeurs républicains : “Je ne partage pas vos points de vue politiques mais je respecte votre liberté de jouer à ce que vous voulez”, écrit ainsi Brad White sur le mur Facebook de la candidate démocrate.

Ce n’est pas la première fois que World of Warcraft se retrouve au milieu d’une controverse. Anders Breivik, responsable du massacre de 77 personnes en Norvège, en était un fervent adepte. En 2005, une jeune Chinoise avait trouvé la mort après avoir joué plusieurs jours de suite à WoW.

Des cas extrêmes qui ne permettent pas pour autant de conclure que ce jeu en ligne est néfaste pour ses aficionados. Plusieurs études scientifiques en soulignent même les effets bénéfiques. L’une d’entre elles, publiée en janvier 2011, préconise une utilisation “pédagogique” de WoW pour développer “la sociabilité” de jeunes adolescents. De leur côté, des scientifiques de l’université du Wisconsin ont conclu en 2008 que ce jeu développait “la réflexion scientifique”. Mais aucune étude ne s’est encore demandée si jouer à World of Warcraft est bénéfique à une carrière politique.

Première publication : 05/10/2012

  • IRAN

    Quand l'embargo américain prive les geeks iraniens du jeu vidéo World of Warcraft

    En savoir plus

  • NORVÈGE

    Anders Behring Breivik, le tueur qui aimait World of Warcraft

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    On n'interdit pas les jeux vidéos violents quand on permet de lire les contes de Grimm

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)