Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

EUROPE

Vatileaks : l'ex-majordome du pape condamné à 18 mois de prison

Vidéo par Vanessa TSANGA TABI

Dernière modification : 06/10/2012

Paolo Gabriele a été jugé coupable samedi par la justice du Vatican de vol aggravé de centaines de documents confidentiels. L’ancien majordome du pape a été condamné à un an et demi de prison.

Éclaboussé par les fuites du scandale Vatileaks, l'ex- majordome du pape Paolo Gabriele, arrêté le 23 mai dernier, a été condamné à un an et demi de prison par le tribunal du Vatican pour avoir volé et diffusé des documents ultra-confidentiels appartenant à Benoît XVI. Après l’avoir initialement condamné à trois ans de prison, le juge a immédiatement réduit la peine de moitié.

"Je ne me sens pas voleur"

L'ex-employé modèle de 46 ans avait dissimulé dans son appartement plus d'un millier de lettres, fax et textes divers, certains paraphés de la main du pape, et en avait transmis une partie au journaliste Gianluigi Nuzzi. Ce dernier les a ensuite publiés dans un livre, paru le 19 mai.

Durant le procès, l’ex-majordome n’avait eu de cesse de clamer sa bonne foi. "La chose que je ressens avec le plus de force en moi c'est la conviction d'avoir agi par amour exclusif, viscéral, de l'Église du Christ et de son chef sur la terre. Je ne me sens pas voleur", a déclaré Paolo Gabriele, dans une courte déclaration, lors de sa défense samedi matin.

Affirmant avoir agi seul, l’homme avait reconnu avoir de nombreux "contacts" au Vatican. "Depuis 1997, tous me connaissaient au Vatican, me faisaient confiance", a-t-il expliqué. Avant d'ajouter: "Je ne suis pas le seul au cours des années à avoir fourni des informations confidentielles à la presse".

Verdict peu étonnant

"C’est un verdict qui n’est pas très étonnant. Le tribunal n’a pas suivi les réquisitions du procureur [qui demandait trois ans de prison]. Il a reconnu des circonstances atténuantes à Paolo Gabriele, à savoir qu’il n’avait jamais été condamné auparavant et qu’il avait lui-même reconnu avoir tahi le pape," explique Tristan Dessert, correspondant de FRANCE 24 à Rome, précisant que ce procès représente une première dans l’histoire moderne.

Deux solutions se présentent désormais à l’ancien majordome : faire appel, ou attendre une grâce papale.

Première publication : 06/10/2012

  • VATICAN

    Scandale du "Vatileaks" : l'ex-majordome du pape se dit innocent

    En savoir plus

  • VATICAN

    Scandale du "Vatileaks" : ouverture du procès de l'ex-majordome de Benoît XVI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)