Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

Afrique

Des dizaines de policiers blessés dans des affrontements à Djerba

©

Dernière modification : 07/10/2012

Une manifestation contre la réouverture d’une décharge sur l’île de Djerba, haut lieu du tourisme tunisien, a tourné à l’affrontement ce samedi. Une quarantaine de policiers ont ainsi été blessés par des jets de pierre et de cocktails Molotov.

Des affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants protestant contre la réouverture d'une décharge sur l'île de Djerba, haut lieu du tourisme en Tunisie, ont fait 49 blessés parmi les policiers samedi, a indiqué à l'AFP le ministère de l'Intérieur.

"Un grand nombre de manifestants au centre de Guellala ont attaqué un poste de police avec des pierres et des cocktails molotov. Il y a 49 blessés parmi les policiers, des fractures et d'autres blessures à cause des pierres et des cocktails molotov", a relaté Khaled Tarrouche, porte-parole du ministère.

Il a ajouté que seuls deux manifestants avaient été blessés, "cela montre de quel côté la violence venait, du côté des manifestants pas de la police". Le porte-parole a précisé qu'aucune arrestation n'avait eu lieu.

Selon la même source, six véhicules des forces de l'ordre ont été incendiés.

"Des renforts ont été envoyés", a ajouté le porte-parole, sans en préciser le nombre, assurant qu'en début de soirée "le calme était revenu" dans les rues de cette de ville de 13.000 habitants située au sud de l'île de Djerba.

La manifestation a été déclenchée, selon M. Tarrouche, par la décision des autorités locales de réouvrir jusqu'en 2013 une décharge publique.

Dans la matinée, une quarantaine de manifestants ont bloqué l'accès ce cette décharge, et après l'échec de négociations avec un représentant du parquet et de la police, les forces de l'ordre ont dispersé les manifestants en usant de gaz lacrymogènes.

Dans l'après-midi, une foule beaucoup plus importante a envahi les rues du centre de Guellala et ont attaqué la police, a expliqué M. Tarrouche.

"La loi va être appliquée à tous ceux qui ont participé à ces violences", a-t-il prévenu.

L'île de Djerba, dont les plages sont notamment très prisées des touristes étrangers, avait été jusqu'à présent largement épargnée par ce type de violences, alors qu'ailleurs dans le pays des manifestations dégénèrent régulièrement en affrontements avec la police.

Ainsi vendredi, à Sidi Bouzid, berceau de la révolution de 2011, la police a tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui tentaient d'envahir le siège du gouvernorat (préfecture).

Ces actions de protestation qui se multiplient concernent aussi bien la misère, le chômage, les coupures d'eau ou d'électricité et la défaillance du ramassage des ordures depuis la révolution.

La misère et les mauvaises conditions de vie étaient au coeur de la révolution qui a contraint à la fuite le président Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011, marquant le début du Printemps arabe.

Or, le gouvernement, dominé par les islamistes d'Ennahda, est accusé de ne pas avoir répondu aux attentes des Tunisiens en matière économique et sociale.

Si le secteur du tourisme s'est relevé en 2012, avec une croissance de plus de 30% au premier semestre par rapport à la même période de l'année précédente, il n'est pas revenu à son niveau pré-révolutionnaire.

Les autorités ont à ce titre reconnu qu'une amélioration des conditions de sécurité était clé pour ce secteur qui représente 7% du PIB tunisien et emploie quelque 400.000 personnes directement ou indirectement.

(AFP)

Première publication : 07/10/2012

  • TUNISIE

    Un député de Sidi Bouzid en grève de la faim : "C'était la seule solution"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Une Tunisienne violée auditionnée à Tunis pour "atteinte aux bonnes mœurs"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    "Pour nous, salafistes, la démocratie est un concept impie"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)