Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Confusion au Lesotho après une possible tentative de coup d'État

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

Amériques

Hugo Chavez réélu à la tête du Venezuela pour six ans

© AFP

Vidéo par Shirli SITBON

Dernière modification : 08/10/2012

Hugo Chavez a, pour la quatrième fois, largement remporté l'élection présidentielle au Venezuela. Avec 54,4 % des voix, il devance d'un million de voix son adversaire, Henrique Capriles, qui a obtenu près de 45 % des suffrages.

Près de 14 ans après sa première élection, le président Hugo Chavez, 58 ans, a été largement réélu, avec 54,4 % des voix selon des résultats encore provisoires, pour un quatrième mandat à la tête du Venezuela. Face à lui, le jeune candidat d’opposition, Henrique Capriles, est parvenu à rassembler 45 % des suffrages.

"Plus de 8 millions de compatriotes ont voté pour la Révolution, ont voté pour le socialisme, ont voté pour l'indépendance, ont voté pour la grandeur du Venezuela, ont voté pour le futur ! Ma reconnaissance à tous et à toutes", a déclaré le président depuis le balcon du palais présidentiel de Miraflores, devant une foule dense en délire, qui hurlait "Ouh ! Ah ! Chavez ne s’en va pas !".

Avant même l’annonce officielle des résultats, les partisans d’Hugo Chavez avaient commencé à fêter la victoire de leur candidat. Mais lorsque la présidente du conseil national électoral a rendu publics les résultats, la ville s’est littéralement enflammée. "C’est une cacophonie de pétards, de coups de klaxons, de feux d’artifices. La ville entière s’est embrasée", témoigne Laurence Cuvillier, correspondante de FRANCE 24 à Caracas.

Portrait d'Hugo Chavez

L’opposition a trouvé son leader

Plus d’un million de voix séparent Hugo Chavez de son adversaire, le quadragénaire Henrique Capriles. Un coup dur pour le candidat de l’opposition, qui a mené une campagne tambour battant, multipliant depuis février les déplacements à travers le pays.

"Pour gagner, il faut savoir perdre", a déclaré le candidat malheureux. "J'aimerais féliciter le candidat, le président de la République, Hugo Chavez. J'aimerais ici lui transmettre nos félicitations et lui dire que j'espère qu'il incarnera avec grandeur l'expression de notre peuple aujourd'hui. Et qu'être un bon président signifie travailler pour l'union de tous les Vénézuéliens, travailler pour résoudre les problèmes de tous les Vénézuéliens".

L’opposition, si elle n’est pas parvenue à battre Chavez, semble en revanche avoir trouvé la figure de proue dont elle était dépourvue depuis l’arrivée au pouvoir du socialiste en 1998. Désigné par une coalition forte d’une trentaine de partis, Henrique Capriles a incarné une opposition unie, une première dans le Venezuela de Chavez.

La coalition va désormais se préparer aux élections régionales de décembre où elle tentera d’accroître son influence au niveau local. "Ici, on ne se sent pas vaincu, ici on a contribué à ouvrir un chemin et ce chemin est là [...]. Je suis aussi sur ce chemin, je ne vais pas laisser seule la quasi-moitié du pays", a ainsi assuré Henrique Capriles.


(FRANCE24 avec dépêches)

Première publication : 08/10/2012

  • VENEZUELA

    Henrique Capriles, l'homme qui rêve de faire chuter Hugo Chavez

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le président Hugo Chavez, soigné, rentre au Venezuela

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le président Hugo Chavez dément les rumeurs sur sa mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)