Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps de victimes du naufrage du ferry repêchés

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

FRANCE

Les députés approuvent la ratification du traité budgétaire européen

©

Dernière modification : 09/10/2012

Les députés français ont voté en faveur du projet de loi autorisant la ratification du traité budgétaire européen instaurant une "règle d'or" d'équilibre budgétaire, par 477 voix pour, 70 contre et 21 abstentions.

L'Assemblée nationale a voté ce mardi 9 octobre pour la ratification du traité européen instaurant une "règle d'or" d"équilibre budgétaire, par 477 voix pour, 70 contre et 21 abstentions. Neuf députés n'ont pas pris part au vote.

Le nombre de députés de gauche qui ont approuvé le texte est de 6 à 8 voix supérieurs au seuil de la majorité absolue, fixée à 274 voix sur les 547 suffrages exprimés. 

La gauche rassemble 282 voix. Dans le détail, parmi le groupe du Parti socialiste (PS), 264 députés ont voté pour, 20 contre et 9 se sont abstenus. Au groupe des Radicaux de gauche, 14 députés ont voté pour et deux se sont abstenus. Chez les écologistes, 3 élus ont voté pour, 12 contre et deux se sont abstenus. Quant au groupe de la gauche démocrate et républicaine, un élu a voté pour, 13 contre et un s'est abstenu.

"Une grande satisfaction"

François Hollande a aussitôt salué le fait que la gauche se soit "réunie" pour voter ce texte, adopté sans que les voix de l'opposition aient été déterminantes. "C'est pour le Premier ministre une grande satisfaction", a-t-il fait remarquer. Le président voulait à tout prix éviter de devoir cette ratification à l'UMP.

Martine Aubry, l'ancienne première secrétaire du PS s'est réjouie de cette décision qui va permettre la réorientation de l'Europe et de franchir de nouvelles étapes vers une Europe plus politique, plus économique, plus sociale et plus solidaire".

"Un texte adopté au mot près tel qu'il a été négocié par Sarkozy"

Le résultat de ce scrutin n'est pas une surprise. Malgré l'opposition du Front de gauche, de la plupart des écologistes ainsi que du Front national, la ratification du texte était soutenue par le PS, l'UMP et les centristes.

Dans le camp UMP, un brin ironique, on se réjouit que ce texte ait été adopté "au mot près, tel qu'il a été négocié par Nicolas Sarkozy, en dépit de toutes les promesses de renégociation de François Hollande", s’est félicité François Fillon, ancien Premier ministre et candidat à la présidence de l’UMP. La principale organisation du patronat français, le Medef - qui a également salué ce vote "indispensable" - en a profité, de son côté, pour appeler le gouvernement à réduire les dépenses publiques au lieu d’augmenter les impôts.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 09/10/2012

  • FRANCE

    Selon Ayrault, le traité européen n'entamera pas la "souveraineté nationale"

    En savoir plus

  • ECONOMIE

    Le traité budgétaire européen pour les nuls

    En savoir plus

  • FRANCE

    Manifestation anti-austérité à Paris : "Hollande, c’est du Sarko light !"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)