Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

FRANCE

Les députés approuvent la ratification du traité budgétaire européen

Dernière modification : 09/10/2012

Les députés français ont voté en faveur du projet de loi autorisant la ratification du traité budgétaire européen instaurant une "règle d'or" d'équilibre budgétaire, par 477 voix pour, 70 contre et 21 abstentions.

L'Assemblée nationale a voté ce mardi 9 octobre pour la ratification du traité européen instaurant une "règle d'or" d"équilibre budgétaire, par 477 voix pour, 70 contre et 21 abstentions. Neuf députés n'ont pas pris part au vote.

Le nombre de députés de gauche qui ont approuvé le texte est de 6 à 8 voix supérieurs au seuil de la majorité absolue, fixée à 274 voix sur les 547 suffrages exprimés. 

La gauche rassemble 282 voix. Dans le détail, parmi le groupe du Parti socialiste (PS), 264 députés ont voté pour, 20 contre et 9 se sont abstenus. Au groupe des Radicaux de gauche, 14 députés ont voté pour et deux se sont abstenus. Chez les écologistes, 3 élus ont voté pour, 12 contre et deux se sont abstenus. Quant au groupe de la gauche démocrate et républicaine, un élu a voté pour, 13 contre et un s'est abstenu.

"Une grande satisfaction"

François Hollande a aussitôt salué le fait que la gauche se soit "réunie" pour voter ce texte, adopté sans que les voix de l'opposition aient été déterminantes. "C'est pour le Premier ministre une grande satisfaction", a-t-il fait remarquer. Le président voulait à tout prix éviter de devoir cette ratification à l'UMP.

Martine Aubry, l'ancienne première secrétaire du PS s'est réjouie de cette décision qui va permettre la réorientation de l'Europe et de franchir de nouvelles étapes vers une Europe plus politique, plus économique, plus sociale et plus solidaire".

"Un texte adopté au mot près tel qu'il a été négocié par Sarkozy"

Le résultat de ce scrutin n'est pas une surprise. Malgré l'opposition du Front de gauche, de la plupart des écologistes ainsi que du Front national, la ratification du texte était soutenue par le PS, l'UMP et les centristes.

Dans le camp UMP, un brin ironique, on se réjouit que ce texte ait été adopté "au mot près, tel qu'il a été négocié par Nicolas Sarkozy, en dépit de toutes les promesses de renégociation de François Hollande", s’est félicité François Fillon, ancien Premier ministre et candidat à la présidence de l’UMP. La principale organisation du patronat français, le Medef - qui a également salué ce vote "indispensable" - en a profité, de son côté, pour appeler le gouvernement à réduire les dépenses publiques au lieu d’augmenter les impôts.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 09/10/2012

  • FRANCE

    Selon Ayrault, le traité européen n'entamera pas la "souveraineté nationale"

    En savoir plus

  • ECONOMIE

    Le traité budgétaire européen pour les nuls

    En savoir plus

  • FRANCE

    Manifestation anti-austérité à Paris : "Hollande, c’est du Sarko light !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)