Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

SUR LE NET

"L'Ice Bucket Challenge" détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au " Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

  • En images : des millions de criquets envahissent Antananarivo

    En savoir plus

  • Des pirates russes “patriotes” à l’assaut de banques américaines ?

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

FRANCE

Les députés approuvent la ratification du traité budgétaire européen

Dernière modification : 09/10/2012

Les députés français ont voté en faveur du projet de loi autorisant la ratification du traité budgétaire européen instaurant une "règle d'or" d'équilibre budgétaire, par 477 voix pour, 70 contre et 21 abstentions.

L'Assemblée nationale a voté ce mardi 9 octobre pour la ratification du traité européen instaurant une "règle d'or" d"équilibre budgétaire, par 477 voix pour, 70 contre et 21 abstentions. Neuf députés n'ont pas pris part au vote.

Le nombre de députés de gauche qui ont approuvé le texte est de 6 à 8 voix supérieurs au seuil de la majorité absolue, fixée à 274 voix sur les 547 suffrages exprimés. 

La gauche rassemble 282 voix. Dans le détail, parmi le groupe du Parti socialiste (PS), 264 députés ont voté pour, 20 contre et 9 se sont abstenus. Au groupe des Radicaux de gauche, 14 députés ont voté pour et deux se sont abstenus. Chez les écologistes, 3 élus ont voté pour, 12 contre et deux se sont abstenus. Quant au groupe de la gauche démocrate et républicaine, un élu a voté pour, 13 contre et un s'est abstenu.

"Une grande satisfaction"

François Hollande a aussitôt salué le fait que la gauche se soit "réunie" pour voter ce texte, adopté sans que les voix de l'opposition aient été déterminantes. "C'est pour le Premier ministre une grande satisfaction", a-t-il fait remarquer. Le président voulait à tout prix éviter de devoir cette ratification à l'UMP.

Martine Aubry, l'ancienne première secrétaire du PS s'est réjouie de cette décision qui va permettre la réorientation de l'Europe et de franchir de nouvelles étapes vers une Europe plus politique, plus économique, plus sociale et plus solidaire".

"Un texte adopté au mot près tel qu'il a été négocié par Sarkozy"

Le résultat de ce scrutin n'est pas une surprise. Malgré l'opposition du Front de gauche, de la plupart des écologistes ainsi que du Front national, la ratification du texte était soutenue par le PS, l'UMP et les centristes.

Dans le camp UMP, un brin ironique, on se réjouit que ce texte ait été adopté "au mot près, tel qu'il a été négocié par Nicolas Sarkozy, en dépit de toutes les promesses de renégociation de François Hollande", s’est félicité François Fillon, ancien Premier ministre et candidat à la présidence de l’UMP. La principale organisation du patronat français, le Medef - qui a également salué ce vote "indispensable" - en a profité, de son côté, pour appeler le gouvernement à réduire les dépenses publiques au lieu d’augmenter les impôts.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 09/10/2012

  • FRANCE

    Selon Ayrault, le traité européen n'entamera pas la "souveraineté nationale"

    En savoir plus

  • ECONOMIE

    Le traité budgétaire européen pour les nuls

    En savoir plus

  • FRANCE

    Manifestation anti-austérité à Paris : "Hollande, c’est du Sarko light !"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)