Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : les enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Moyen-orient

Pourquoi la Syrie continue de tirer en territoire turc ?

© AFP

Texte par Amara MAKHOUL-YATIM

Dernière modification : 09/10/2012

Les échanges de tirs qui se poursuivent à la frontière entre la Syrie et la Turquie laissent craindre une escalade de violence dans la région. Selon les analystes pourtant, ni Ankara ni Damas n’ont intérêt à entrer en guerre.

Pour la sixième journée consécutive, lundi 8 octobre, l’artillerie turque a bombardé des positions de l’armée syrienne le long de la frontière entre les deux pays. La veille, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, s'est de nouveau dit prêt à la guerre. "Vous devez être prêt à chaque instant à partir en guerre si nécessaire. Si vous ne l'êtes pas, vous n'êtes pas un État", a affirmé le dirigeant turc alors qu'il se trouvait à Istanbul. "Que disaient nos aïeux ? 'Qui veut la paix, prépare la guerre'", a-t-il ajouté, précisant qu'en cas d'attaque, les représailles seraient immédiates.

La tension monte entre la Turquie et la Syrie

L’ONU et l’Otan, redoutant une escalade de violences qui embraserait toute la région, ont appelé les deux voisins à la retenue. Interrogé le 4 octobre, Fabrice Balanche, chercheur spécialiste de la Syrie et directeur du Groupe de recherche et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (Gremmo), avait alors estimé qu’"aucun des deux pays ne se risquerait dans une guerre". Contacté par FRANCE 24 ce mardi, il maintient cette idée malgré la poursuite des attaques. "Je pense toujours que la Turquie n’a aucun intérêt à mettre le doigt dans l’engrenage syrien, et qu’aucun des deux pays ne veut la guerre", analyse-t-il.

Pour Fabrice Balanche, le pourrissement de la situation et la répétition des tirs syriens créent néanmoins un questionnement. Voici, ci-dessous, plusieurs hypothèses que le chercheur avance pour les expliquer.

Déloger les rebelles. En premier lieu, il peut s’agir de tirs de l’armée régulière visant des rebelles dans le cadre de combats près de la frontière. Les rebelles se sont en effet emparés, samedi, du village de Khirbet al-Joz, situé à la frontière, et l’armée tente depuis de le reprendre.

• Démasquer la Turquie. L’armée syrienne peut également être en train de tirer sur des rebelles syriens positionnés en territoire turc, peut-être d’ailleurs en réponse à des tirs des rebelles. Ce serait alors pour Damas une façon de montrer à tous que la Turquie héberge des rebelles syriens armés qui préparent des opérations depuis son territoire.

• Scénario libanais. Par conséquent, on peut aussi y voir une stratégie de Damas visant à pousser les autorités turques à venir gérer la frontière et empêcher les rebelles syriens de mener des attaques contre la Syrie. C’est ce qui s’est déjà produit sur la frontière libanaise : en tirant en territoire libanais, la Syrie a poussé l’armée libanaise à réagir et à venir se positionner pour empêcher les attaques des rebelles syriens.

• Stratégie rebelle. Mais est-ce vraiment l’armée syrienne qui tire ? Les rebelles ont affirmé avoir pris plusieurs postes-frontières avec la Turquie et avoir libéré une grande partie du nord de la Syrie. Certains d’entre eux gardent toujours l’espoir de voir l’Occident intervenir en Syrie, ou du moins établir une zone d’exclusion aérienne dans le nord du pays sous l’égide de la Turquie. Peut-être qu’ils tentent de cette façon de provoquer Ankara et de l’amener à intervenir.

Les zones de tensions à la frontière syro-turque

Première publication : 09/10/2012

  • DIPLOMATIE

    Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne les tirs syriens en Turquie

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le Parlement turc autorise des opérations militaires en Syrie

    En savoir plus

  • TURQUIE

    La Turquie poursuit sa riposte après des tirs d'obus syriens sur son sol

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)