Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Amériques

Attaque de Benghazi : les conditions de sécurité diplomatique remises en cause

© AFP

Dernière modification : 10/10/2012

La sécurité de la représentation diplomatique américaine à Benghazi était "faible" avant l'attaque du 11 septembre dernier, estime un responsable américain interrogé par une commission d'enquête pilotée par les républicains.

L'ancien responsable de la sécurité de l'ambassade et du consulat américains en Libye, Andrew Wood, a indiqué, mercredi 10 octobre, devant le Congrès que les conditions de sécurité à Benghazi étaient "faibles" avant l’attaque du 11 septembre qui a coûté la vie à l'ambassadeur Christopher Stevens et à trois agents américains.

"La sécurité à Benghazi a toujours été un casse-tête durant mon mandat là-bas" - entre février et août 2012 -, et "la sécurité diplomatique était faible", a déclaré ce colonel devant une commission d'enquête pilotée par la majorité républicaine à la Chambre des représentants et chargée de déterminer si les conditions de sécurité étaient assurées dans la représentation américaine à Benghazi.



Andrew Wood révèle également qu'en "avril, il n'y avait à Benghazi qu'un seul agent de la sécurité diplomatique américaine". Les demandes faites pour "obtenir du personnel supplémentaire" n'ont jamais été suivies d'effets, indique-t-il encore.

"Réduire les mesures de sécurité à Benghazi"

Dans une lettre rédigée la semaine dernière, les deux chefs de cette commission d'enquête, les élus républicains Darrell Issa et Jason Chaffetz, avaient sommé la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, de faire toute la lumière sur le déroulement de l'attaque.

D'après Darrell Issa, "le poste diplomatique américain en Libye avait plusieurs fois réclamé un renforcement de la sécurité à Benghazi", mais "Washington n'avait pas accédé à cette demande". Son collègue Jason Chaffetz a enfoncé le clou mardi 9 octobre sur Fox News en dénonçant "l'effort concerté du département d'État et de la Maison Blanche pour réduire les mesures de sécurité à Benghazi "afin de donner l'impression d'un semblant de ‘normalisation’ en Libye".

Washington se défend de toute négligence

En pleine campagne présidentielle, l'opposition républicaine reproche à l'administration de Barack Obama des failles en matière de sécurité et de renseignement en Libye et l’accuse d’avoir tardé à reconnaître qu’il s’agissait d’un "attentat terroriste" impliquant Al-Qaïda. Côté démocrate, on se défend de toute négligence. D’après le département d'État américain, l’attaque est "sans précédent en Libye [...] et dans l’histoire diplomatique récente" et Washington ne disposait "d'aucun renseignement exploitable" sur un "attentat planifié ou imminent".

John Brennan, le spécialiste de la lutte antiterroriste à la Maison Blanche, s’est rendu mercredi à Benghazi où il s'est entretenu avec le président du Congrès national général (CNG, Parlement), Mohammed Magarief, a précisé Tommy Vietor, un porte-parole du gouvernement.

Les deux responsables ont discuté de l'enquête qui se poursuit et des mesures supplémentaires que la Libye pourrait prendre pour mieux assister les États-Unis afin de retrouver et punir les coupables, a précisé Vietor. "Les deux parties ont réaffirmé leur ferme détermination à faire échec au terrorisme et à la violence extrémiste", a ajouté le porte-parole.

France 24 avec dépêches

Première publication : 10/10/2012

  • LIBYE

    Attaque anti-américaine de Benghazi : de larges zones d'ombre demeurent

    En savoir plus

  • LIBYE

    "Justice sera faite en Libye", promet Obama

    En savoir plus

  • LIBYE

    L'ambassadeur américain en Libye tué dans une attaque à Benghazi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)