Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Economie

La France ratifie le traité budgétaire européen

© AFP

Dernière modification : 11/10/2012

Le Parlement français a donné son feu vert, jeudi, au traité budgétaire européen qui inscrit dans le marbre la controversée règle d'or. Dorénavant, les pays signataires ne devront pas excéder un déficit "structurel" de 0,5 % du PIB.

Après les députés mardi, ce sont les sénateurs français qui ont voté, jeudi, en faveur du traité budgétaire européen par 306 voix contre 32. Une adoption qui marque la ratification définitive par la France de ce texte européen.

Ce traité comporte la fameuse règle d'or obligeant les États signataires à avoir un déficit "structurel" - hors aléas conjoncturels comme un ralentissement économique - qui ne dépasse pas les 0,5 % du PIB.

La France devient ainsi le 13e pays européen - et le neuvième de la zone euro - à avoir adoubé le traité budgétaire européen qui avait été signé le 2 mars à Bruxelles par 25 pays de l'Union européenne. Seuls le Royaume-Uni et la République tchèque ont refusé de s'associer à ce texte.

Le traité ne peut entrer en vigueur au plus tôt que le premier janvier 2013, et uniquement si au moins 12 États membres de la zone euro l'ont ratifié.

Le président François Hollande et le premier ministre Jean-Marc Ayrault ont pesé de tout leur poids pour faire adopter ce traité qui a divisé leur majorité. Des parlementaires proches de l'aile gauche du parti socialiste, les communistes et les écologistes se sont opposés à ce texte qui forcerait la France à une "austérité perpetuelle", selon les termes de Jean-Luc Mélenchon, le chef de file du Parti de Gauche.

Si le gouvernement avait réussi à obtenir l'adoption du texte à l'Assemblée nationale  avec les s eulesvoix de la majorité, cela n'a pas été le cas au Sénat. En raison du rapport de forces et de l'opposition des communistes et du Parti de gauche, la ratification finale n'a été possible que grâce à l'apport des voix de l'UMP et du centre.

(FRANCE 24 avec dépêches)

Première publication : 11/10/2012

  • FRANCE

    Les députés approuvent la ratification du traité budgétaire européen

    En savoir plus

  • FRANCE

    Selon Ayrault, le traité européen n'entamera pas la "souveraineté nationale"

    En savoir plus

  • ECONOMIE

    Le traité budgétaire européen pour les nuls

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)