Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Economie

Coca-Cola Grèce déménage en Suisse et secoue la Bourse d'Athènes

© Kassie Mary/Flickr

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 13/10/2012

Tremblement de terre sur la Bourse d'Athènes : la filiale grecque de Coca-Cola, qui représente 20 % de la valeur de la place financière grecque, va déménager son siège social et être cotée au London Stock Exchange.

“Nous avons été le diamant de la Bourse d’Athènes.” Clairement, pour Dimitris Lois, directeur des opérations de Coca-Cola Grèce et auteur de cette déclaration au quotidien britannique Financial Times, les diamants ne sont pas éternels... du moins dans ce pays ravagé par la crise économique. Le symbole par excellence du capitalisme "made in USA" a décidé, jeudi 12 octobre, de déménager le siège social d’Athènes en Suisse.

Un changement d'air qui s'accompagnera, au plus tôt au début de 2013, d'un retrait de la Bourse d'Athènes et d'une cotation à Londres. Un coup dur pour la place financière grecque. Du haut de ses 5,7 milliards d’euros de capitalisation boursière, Coca-Cola Grèce représente, en effet, 20 % de la valeur totale de cette place financière. “C’est une très mauvaise nouvelle et envoie un signal négatif très fort à tout le marché”, a reconnu George Zois, responsable des opérations en Grèce de la société britannique d’analyse financière Exotix, dans le Financial Times.

Le géant américain des boissons gazeuses a expliqué cette manœuvre par le désir de s’installer sous des cieux économiquement plus cléments. “La Suisse a été choisie à cause de son environnement économique stable et de la facilité d’y faire des affaires”, a confirmé, jeudi, Coca-Cola Grèce dans un communiqué publié sur son site internet. “En Grèce, personne ne sait de quoi demain sera fait tant que le gouvernement cherchera de nouveaux moyens de faire rentrer de l’argent”, regrette un courtier grec sous couvert d’anonymat.

Pas d’impact sur l’emploi

Coca-Cola justifie également sa décision par sa volonté de mieux refléter l’importance internationale de sa filiale grecque. Elle s’occupe, en effet, de l’embouteillage et de la commercialisation des sodas de la marque dans 28 pays, aussi bien européens qu’africains, dont l’Allemagne, le Nigeria ou encore la Russie. 95 % de ses activités se situent, selon Coca-Cola, hors de Grèce. Outre un gain de prestige, une cotation au London Stock Exchange permettrait d’avoir “un accès plus facile à des liquidités pour se développer”, affirme le groupe.

La relocalisation en Suisse du siège de cette filiale européenne est réalisée grâce à un tour de passe-passe boursier. Coca-Cola a créé, le 19 septembre dernier, une société par action dont l’unique but est de devenir la holding qui chapeautera les activités en Grèce de la marque. Cette entité va purement et simplement récupérer 75 % des titres de Coca-Cola Grèce en effectuant un échange d’actions. L’unique actionnaire de cette structure suisse - la holding Kar-Tess - détient, en outre, également 23,5 % des titres de Coca-Cola Grèce.

Le géant américain a aussi tenu à rassurer le gouvernement grec sur l’éventuel impact social de son opération... ou plus précisement son absence de répercussion en terme d’emploi. “Il n’y aura aucun effet sur les salariés grecs [du groupe]”, assure Coca-Cola, qui emploie 41 000 personnes en Grèce.

Une semaine auparavant, le spécialiste de la bouteille qui fait pschitt, FAGE, l’un des principaux fabricants de produits laitiers en Grèce, avait également annoncé qu’il déménageait son QG au Luxembourg.

Première publication : 12/10/2012

  • GRÈCE

    Athènes connaîtra une sixième année de récession en 2013

    En savoir plus

  • FISCALITÉ

    Coca-Cola maintient son investissement de 17 millions d'euros en France

    En savoir plus

  • AGROALIMENTAIRE

    La recette secrète du Coca-Cola vient-elle de faire "Pshiitt" ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)