Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Afrique

EN DIRECT : Le sommet de la Francophonie à Kinshasa

©

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 13/10/2012

Le président français doit aborder la crise malienne et le conflit dans l'est de la RDC avec une vingtaine de chefs d’État au sommet de la Francophonie de Kinshasa. Vendredi à Dakar, il a promis de nouvelles relations entre la France et l'Afrique.

Une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement "ayant le français en partage" doivent ouvrir, samedi matin, le 14e sommet de la Francophonie à Kinshasa, et s'y pencher, à huis clos, sur deux crises africaines : le conflit dans l'Est de la RDC et l'occupation du Nord-Mali.

Les dirigeants africains forment l'essentiel des participants à ce sommet qui va célébrer, durant deux jours, l'apport essentiel de l'Afrique à la Francophonie. Selon les projections de l'organisation, les Africains pourraient représenter, en 2050, 85% des 75 millions de francophones dans le monde.

A Kinshasa, la nouvelle politique africaine du président français François Hollande sera soupesée par tous, lui qui a recommandé vendredi à Dakar de "tout se dire", "sans ingérence mais avec exigence". Or il a prévu de commencer sa journée par un entretien avec le président Joseph Kabila, à la tête du pays depuis l'assassinat de son père Laurent Désiré en 2001, et réélu fin 2011 à l'issue d'un scrutin marqué par de nombreuses fraudes.

RD Congo : l'opposition interdite de manifestation

A l'occasion du sommet de la Francophonie, les policiers quadrillent Kinshasa et le quartier où se situe la résidence du chef historique de l'opposition, Etienne Tshisekedi, et le siège de son parti, fait l'objet d'une surveillance particuière. Toute manifestation a été interdite. Vendredi, l'opposition avait prévu une marche de protestation contre le pouvoir du président Joseph Kabila mais en a été empêchée.

Mardi, le président français François Hollande avait donné un coup de projecteur à l'opposition à Kabila en déclarant que la situation en RDC était "tout à fait inacceptable sur le plan des droits, de la démocratie, et de la reconnaissance de l'opposition". Il doit rencontrer Etienne Tshisekedi en marge du sommet, samedi après-midi.

Dans l'après-midi, M. Hollande devait aussi rencontrer l'opposant historique Etienne Tsishekedi, 79 ans, qui, depuis le scrutin contesté de 2011, se présentent comme le véritable "président élu".

Le sommet de l'OIF a pour thème: "Francophonie, enjeux environnementaux et économiques face à la bonne gouvernance".

Mais deux sujets devraient dominer, samedi, les débats à huis clos: le conflit qui oppose l'armée congolaise à des rebelles dans l'Est de la RDC et l'occupation du Nord du Mali par des groupes islamistes armés.

Tous les deux ans, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et les 75 Etats ou gouvernements qui la composent tiennent ainsi leur sommet.

Outre son action en faveur de la promotion du français et de l'éducation, l'OIF mène aussi une action plus politique de défense des droits de l'Homme et de l'Etat de droit. Dans ce cadre, elle assure des médiations dans les conflits, aide à l'organisation d'élections et condamne les coups d'Etat. A ce titre, elle peut prononcer la suspension de certains de ses pays membres, tels Madagascar depuis 2009, le Mali et la Guinée-Bissau depuis 2012.

(AFP)

Première publication : 13/10/2012

  • DIPLOMATIE

    Hollande à Dakar : "Le temps de la Françafrique est révolu"

    En savoir plus

  • ENTRETIEN EXCLUSIF

    "Il y aura la France et il y aura l’Afrique, plus besoin de mêler les deux mots"

    En savoir plus

  • FRANCE - RD CONGO

    À quelques jours du Sommet de la francophonie, Hollande fâche Kinshasa

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)