Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

Afrique

Discours de Dakar : après les paroles, l'Afrique attend des actes

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 13/10/2012

Au lendemain du discours de François Hollande à Dakar, dans lequel il a promis la fin de la Françafrique, la presse africaine se félicite de la rupture par rapport à son prédécesseur Nicolas Sarkozy, mais elle demande aussi des actes concrets.

La presse africaine revient largement ce samedi sur le déplacement de François Hollande à Dakar. Cinq ans après les propos controversés de Nicolas Sarkozy sur "l'homme africain" qui selon lui, n'était "pas assez entré dans l'Histoire", les Africains attendaient beaucoup de la venue du nouveau président français.

"Les fromages hollandais"

La Une du journal sénégalais Le Soleil

Le journal sénégalais "Le Soleil", qui fait sa une sur cette visite, en dresse un bilan positif en insistant sur les "quatre conventions signées" entre les deux pays, "la démocratie sénégalaise magnifiée" et "la facilitation de l’obtention des visas pour les étudiants et les artistes".

Le constat est aussi élogieux pour "WalFadjiri" qui écrit que "Hollande corrige la copie de Sarkozy et enterre la Françafrique".

Mais dans le reste de la presse sénégalaise, les analyses sont beaucoup plus nuancées. Le "Quotidien" titre ainsi en Une : "Les fromages hollandais". Ce journal affirme que pour arrêter la Françafrique, "François Hollande devra commander des serrures très spéciales pour que portes de l’Élysée et des ministères soient closes", à la "race d’affairistes, de gourous de la communication et de porteurs de mallettes à la peau dure".

"Un discours qui n’est pas vraiment une innovation"

La Une du journal sénégalais Le Quotidien

Dans d’autres pays africains, le discours de François Hollande n’a pas non plus totalement convaincu.

Dans le journal ivoirien "Notre Voie", Koulibaly Doucy note que même si la prise de parole du président français "sonne comme une sorte de réparation à l’égard des Africains, cinq années après la déclaration rébarbative et humiliante que son prédécesseur Nicolas Sarkozy a faite à Dakar", il affirme que ce discours "n’est pas vraiment une innovation dans la mesure où il n’inclut pas de mesure qui permet de croire à une volonté réelle de changement entre les pays africains et la France".

Le journaliste précise que les propos du président sont en désaccord avec les actes immédiats posés par la France : "Pendant que Hollande annonce la fin du temps de l’Afrique et parle de responsabilité de l’Afrique, la France propose une résolution au nom du Mali, au Conseil de sécurité de l’Onu".

Analyse France 24: "En théorie, il n'y a plus de cellule africaine à l'Élysée"

"Des paroles apaisantes, repentantes, mais qui restent des formules"

Dans son éditorial, le site Gabon Review ne cache pas sa déception. Il explique ainsi que le discours "marque une réelle rupture avec les catéchismes du passé, certains d’entre eux du moins, mais que cela restera des promesses tant que, dans les faits, rien n’aura fondamentalement changé".

Le site gabonais s’interroge également sur la capacité de la France à tenir ses promesses : "François Hollande s’avance un peu trop lorsqu’il promet l’aide de la France dans la promotion de l’économie du continent africain. D’abord, parce qu’elle n’en a plus les moyens financiers. Ensuite parce que son poids politique est déjà largement émoussée par celui de l’Union européenne."

Le journaliste attend désormais que le président français fasse ses preuves : "Place aux actes maintenant, tant il est facile de parler et dénoncer, d'autres l'ont fait avant lui, puis d'oublier ses promesses une fois rentré à la maison", conclut-il.

Première publication : 13/10/2012

  • DIPLOMATIE

    Hollande à Dakar : "Le temps de la Françafrique est révolu"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Liveblogging : revivez le discours de François Hollande à Dakar

    En savoir plus

  • ENTRETIEN EXCLUSIF

    "Il y aura la France et il y aura l’Afrique, plus besoin de mêler les deux mots"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)