Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

  • En direct : 23,25 % de participation en Algérie à 14 heures

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

FRANCE

Trafic de drogue : l'élue écologiste nie toute implication

©

Vidéo par France 2

Dernière modification : 13/10/2012

L'adjointe au maire du XIIIème arrondissement de Paris clame son innocence après sa mise en examen dans une affaire de blanchiment d'argent lié à un trafic de drogue. Selon son avocat, elle se retire "provisoirement" de sa fonction d'élue.

Florence Lamblin, élue EELV du XIIIe arrondissement de Paris qui a été mise en examen pour blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs, a accepté samedi de démissionner de ses fonctions de maire-adjoint, a déclaré à l'AFP le maire du XIIIe arrondissement, Jérôme Coumet (PS).

"Ces faits n'ont rien à voir avec EELV"

"Si les faits sont avérés, ils sont graves et il faut qu'ils soient condamnés", a déclaré à l'AFP le porte-parole national d'Europe Écologie-Les Verts, Jean-Philippe Magnen, réagissant à la mise en examen de Florence Lamblin.

Mais, a-t-il insisté, "ces faits n'ont rien à voir avec EELV ni son activité d'élue". Selon lui, "ça ne concerne pas le mouvement".

EELV a également exprimé "son attachement à un devoir d'exemplarité des élus", en disant compter, "dans le respect de la présomption d'innocence, sur la procédure judiciaire pour faire toute la lumière sur cette affaire et éviter tout instrumentalisation de celle-ci à des fins politiciennes".

(AFP)

Au total, 17 personnes ont été interpellées en France cette semaine et trois autres à Genève, lors du démantèlement d'un réseau franco-suisse de blanchiment de fonds liés au trafic de drogue.

"Mme Lamblin m'a envoyé un mail disant qu'elle se mettait en retrait de sa fonction d'adjoint, ce qui est un acte de démission de fait", a dit M. Coumet.

"Dès lundi, je prendrai un arrêté lui retirant sa délégation : elle n'aura plus ni responsabilité, ni indemnité (environ 1.000 euros par mois), ni signature", a-t-il ajouté. Françoise Lamblin était en charge du développement durable et de l'environnement.

"Je ne présage pas de la décision qu'elle prendra sur son mandat d'élue (conseillère d'arrondissement, ndlr) mais, a priori, elle devrait aussi se mettre en retrait", a aussi déclaré le maire.

Retrait temporaire "en attendant un non-lieu"

Mais selon Jérôme Boursican, l'avocat de Florence Lamblin, sa cliente est "victime d'une erreur judiciaire" et "elle reste élue dans la mesure où elle est considérée comme présumée innocente et qu'elle n'a aucune implication dans cette affaire".

"Elle n'a pas démissionné, elle s'est retirée provisoirement de sa délégation d'adjointe, le temps que j'obtienne un non-lieu", a-t-il déclaré à l'AFP.

Me Boursican réfute a également réfuté les informations de plusieurs médias selon lesquelles 400 000 euros en espèces avaient été retrouvés chez l'élue écologiste. Il a ensuite précisé que les sommes évoquées provenaient d'un héritage, qui avait été transféré de Suisse en France par une personne liée à cette affaire, sans que Mme Lamblin ait connaissance des pratiques de ce réseau.

UMP et FN s'engouffrent dans la brèche

Peu avant l'annonce par l'entourage de M. Coumet de la démission de Mme Lamblin, le maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), lui avait demandé de "tirer toutes les conséquences" de sa mise en examen "sur l'exercice de son mandat issu du suffrage universel".

L'UMP et le Front national ont, pour leur part, immédiatement critiqué la gauche.

Philippe Goujon, député UMP de Paris et maire du XVe arrondissement, a estimé sur BFM TV que "les positions des Verts et d'un certain nombre de socialistes, qui réclament la légalisation du cannabis, des salles de shoot, amènent à effacer la frontière entre ce qui est légal et pas légal".

"Pourriture à tous les niveaux", a quant à lui dénoncé le secrétaire départemental de la fédération de Paris du FN, Wallerand de Saint-Just. "Une des premières causes de l'insécurité angoissante qui nous envahit, c'est la corruption généralisée aux plus hauts niveaux", écrit-il dans un communiqué. "A Paris, à Marseille, dans le Pas-de-Calais, à Lille, il faut nettoyer les écuries."

(FRANCE 24 avec dépêches)

Première publication : 13/10/2012

  • FRANCE

    Amiante : Martine Aubry convoquée en vue d'une possible mise en examen

    En savoir plus

  • AFFAIRE DU CARLTON

    Le parquet de Lille classe sans suite l'enquête pour viol contre DSK

    En savoir plus

  • FRANCE

    Loïc Sécher, accusé à tort de viols, obtient une indemnisation de 800 000 euros

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)