Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

Afrique

Mali : L'Onu adopte un plan de reconquête du nord

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY , Lizzie TREU

Dernière modification : 13/10/2012

Le Conseil de sécurité a adopté une résolution sur le Mali qui appelle la Cédéao, l'Union africaine et l'Onu à présenter dans les 45 jours un plan de l'intervention. À Dakar, le président français François Hollande a dit sa satisfaction.

Le président français François Hollande a assuré vendredi à Dakar que "toute la communauté internationale sera aux côtés des Maliens" après l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution préparant le déploiement d'une force internationale dans le nord du Mali.

"C'est toute la communauté internationale qui se tiendra aux côtés des Maliens dans cet effort" pour reconquérir le nord du Mali occupé par des islamistes extrémistes, a déclaré le président Hollande dans un communiqué remis à la presse au cours de son déplacement en Afrique.

Vote d'une résolution sur le Mali à l'Onu : les explications du correspondant de FRANCE 24

"Il appartient désormais aux Africains, à travers l'action de la Cédéao (Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest) et de l'Union africaine, de finaliser les termes de leur réponse à l'appel à l'aide du gouvernement malien", souligne encore le chef de l'État français.

Selon lui, la résolution "a une double dimension, politique et militaire" et "l'une ne peut aller sans l'autre".

"Elle prépare un futur déploiement d'une force internationale au Mali, sous mandat de l'ONU" et "appelle les groupes armés maliens, je pense en particulier aux Touareg, à se dissocier du terrorisme et à choisir la voie de la réconciliation", poursuit-il.

Mais elle appelle aussi, souligne François Hollande, "les autorités maliennes à s'engager dans la voie du dialogue".

"Depuis mon élection (...), nous n'avons cessé d'appeler la communauté internationale à se mobiliser, à décider, à prendre sa responsabilité", a-t-il déclaré vendredi soir devant la communauté française de Dakar, rappelant avoir plaidé en faveur de cette résolution devant l'Assemblée générale des Nations unies fin septembre.

La France appuiera la mise en oeuvre de la résolution "matériellement, logistiquement mais nous n'aurons pas de soldats qui participeront à cette opération" militaire, a-t-il réaffirmé. "Ce n'est pas notre place, ce n'est pas notre conception, mais nous ferons tout pour que cette intervention puisse réussir, nous la préparerons avec les Africains", a enchaîné le chef de l'Etat.

Le Conseil de sécurité a adopté vendredi à l'unanimité cette résolution, proposée notamment par la France, qui donne 45 jours aux pays ouest-africains pour préciser leurs plans.

(AFP)

Première publication : 13/10/2012

  • ENTRETIEN EXCLUSIF

    "Il y aura la France et il y aura l’Afrique, plus besoin de mêler les deux mots"

    En savoir plus

  • FRANCE - RD CONGO

    À quelques jours du Sommet de la francophonie, Hollande fâche Kinshasa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)