Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Blessé par balle, le président mauritanien est soigné en France

Dernière modification : 15/10/2012

Touché accidentellement samedi par un tir de l’armée, Mohamed Ould Abdel Aziz est apparu à la télévision pour "tranquilliser les citoyens" avant de s'envoler pour la France où il reçoit actuellement des soins complémentaires.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, blessé par balle samedi soir lors d'un "incident" impliquant son armée, a été admis dimanche à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), a indiqué le ministère français de la Défense.

Avant son évacuation vers la France, le président mauritanien, qui a subi une première opération à Nouakchott, avait tenu à rassurer son peuple dans une courte allocution télévisée. "Je veux, à travers ce mot, tranquilliser tous les citoyens mauritaniens. Je les rassure que l'opération qui m'a été faite hier (samedi) soir a été un succès grâce à l'efficacité de l'équipe médicale qui l'a menée", a affirmé M. Ould Abdel Aziz, couché sur le dos, le corps recouvert d'un drap jusqu'au cou, selon les images diffusées par la télévision.

RÉACTION D'ANTOINE GLAZER, SPÉCIALISTE DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

"Je veux les rassurer sur ma santé après cet incident commis par erreur par une unité de l'armée sur une piste non goudronnée dans les environs de la localité de Tweila (40 km de Nouakchott), a-t-il ajouté, affirmant qu'il n'y a "aucun problème, Dieu merci".

Mohamed Ould Abdel Aziz, 55 ans, est apparu pâle mais il s'exprimait d'une voix normale. Il était entouré de son Premier ministre, Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf, et de responsables civils et militaires de son régime, selon les images de la télévision.

LE PREMIER MINISTRE SE VEUT AUSSI RASSURANT

À Nouakchott, des informations non confirmées circulaient notamment dans des médias privés, selon lesquelles M. Ould Abdel Aziz aurait été touché au bras et/ou à l'abdomen.

Selon le gouvernement mauritanien, le président a été "légèrement" blessé par balle samedi soir près de Nouakchott par un "tir par erreur de l'armée" sur son cortège, alors qu'il revenait d'une excursion dans le nord du pays.

Qui est Mohamed Ould Abdel Aziz ?

Haut gradé de l'armée, Mohamed Ould Abdel Aziz a été lié à deux coups d'Etat militaires, en 2005 et 2008, à l'issue desquels il est devenu l'homme fort de la Mauritanie. Il a été élu à la présidence en 2009, à l'issue d'un scrutin à la régularité fortement contestée.



"L'unité militaire (à l'origine du tir) ne savait pas qu'il s'agissait du cortège du président", avait dit le ministre de la Communication, en donnant des assurances quant à la santé du blessé.

Peu auparavant, un responsable sécuritaire mauritanien avait rapporté à l'AFP la blessure par balle de M. Ould Abdel Aziz, qui a été "légèrement touché au bras par une balle, tirée contre lui par un automobiliste qui l'a directement visé".

Toutefois, avait-il précisé, "sa vie n'est pas en danger, il est descendu à pied à l'hôpital militaire où il a reçu les premiers soins".      

(FRANCE 24 avec dépêches)

Première publication : 14/10/2012

  • MALI

    Aqmi menace de tuer les otages français en cas d'intervention au Nord-Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Une fusillade dans le nord du Mali provoque l'ire de la Mauritanie

    En savoir plus

  • JO - ATHLÉTISME

    Aïcha Fall : "En Mauritanie, on se fait humilier parce que l’on s’entraîne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)