Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Blessé par balle, le président mauritanien est soigné en France

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 15/10/2012

Touché accidentellement samedi par un tir de l’armée, Mohamed Ould Abdel Aziz est apparu à la télévision pour "tranquilliser les citoyens" avant de s'envoler pour la France où il reçoit actuellement des soins complémentaires.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, blessé par balle samedi soir lors d'un "incident" impliquant son armée, a été admis dimanche à l'hôpital militaire de Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine), a indiqué le ministère français de la Défense.

Avant son évacuation vers la France, le président mauritanien, qui a subi une première opération à Nouakchott, avait tenu à rassurer son peuple dans une courte allocution télévisée. "Je veux, à travers ce mot, tranquilliser tous les citoyens mauritaniens. Je les rassure que l'opération qui m'a été faite hier (samedi) soir a été un succès grâce à l'efficacité de l'équipe médicale qui l'a menée", a affirmé M. Ould Abdel Aziz, couché sur le dos, le corps recouvert d'un drap jusqu'au cou, selon les images diffusées par la télévision.

RÉACTION D'ANTOINE GLAZER, SPÉCIALISTE DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

"Je veux les rassurer sur ma santé après cet incident commis par erreur par une unité de l'armée sur une piste non goudronnée dans les environs de la localité de Tweila (40 km de Nouakchott), a-t-il ajouté, affirmant qu'il n'y a "aucun problème, Dieu merci".

Mohamed Ould Abdel Aziz, 55 ans, est apparu pâle mais il s'exprimait d'une voix normale. Il était entouré de son Premier ministre, Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf, et de responsables civils et militaires de son régime, selon les images de la télévision.

LE PREMIER MINISTRE SE VEUT AUSSI RASSURANT

À Nouakchott, des informations non confirmées circulaient notamment dans des médias privés, selon lesquelles M. Ould Abdel Aziz aurait été touché au bras et/ou à l'abdomen.

Selon le gouvernement mauritanien, le président a été "légèrement" blessé par balle samedi soir près de Nouakchott par un "tir par erreur de l'armée" sur son cortège, alors qu'il revenait d'une excursion dans le nord du pays.

Qui est Mohamed Ould Abdel Aziz ?

Haut gradé de l'armée, Mohamed Ould Abdel Aziz a été lié à deux coups d'Etat militaires, en 2005 et 2008, à l'issue desquels il est devenu l'homme fort de la Mauritanie. Il a été élu à la présidence en 2009, à l'issue d'un scrutin à la régularité fortement contestée.



"L'unité militaire (à l'origine du tir) ne savait pas qu'il s'agissait du cortège du président", avait dit le ministre de la Communication, en donnant des assurances quant à la santé du blessé.

Peu auparavant, un responsable sécuritaire mauritanien avait rapporté à l'AFP la blessure par balle de M. Ould Abdel Aziz, qui a été "légèrement touché au bras par une balle, tirée contre lui par un automobiliste qui l'a directement visé".

Toutefois, avait-il précisé, "sa vie n'est pas en danger, il est descendu à pied à l'hôpital militaire où il a reçu les premiers soins".      

(FRANCE 24 avec dépêches)

Première publication : 14/10/2012

  • MALI

    Aqmi menace de tuer les otages français en cas d'intervention au Nord-Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Une fusillade dans le nord du Mali provoque l'ire de la Mauritanie

    En savoir plus

  • JO - ATHLÉTISME

    Aïcha Fall : "En Mauritanie, on se fait humilier parce que l’on s’entraîne"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)