Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Malala, la blogueuse pakistanaise, soignée en Grande-Bretagne

© AFP

Dernière modification : 12/07/2013

Prise en charge jusqu'à dimanche par un hôpital militaire non loin de la capitale pakistanaise, l'activiste anti-taliban de 14 ans, Malala Yousafzai, blessée au cerveau, a été transférée en Grande-Bretagne. Son état de santé s'améliore.

Transférée en Grande-Bretagne pour y être soignée, Malala Yousafzai est arrivée à l'aéroport de Birmingham, lundi 15 octobre dans l'après-midi. Son évacuation a été décidée par les médecins ayant pris en charge cette adolescente pakistanaise grièvement blessée par les Taliban, mardi 9 octobre, en raison de son combat pour l'éducation des filles.

Son état de santé montrait des "progrès réguliers et satisfaisants" dimanche, selon les médecins du principal hôpital militaire du Pakistan, celui de Rawalpindi, près d'Islamabad, où la jeune fille, blessée au cerveau, était soignée jusqu’à dimanche. Les médecins ont arrêté la respiration artificielle pour un bref essai qui a été "réussi", mais ils ont ensuite rebranché le système "pour éviter de la fatigue à la patiente", rapporte l’AFP.

Deux cents personnes interpellées

L’adolescente a été victime d’une attaque à la sortie de son école de Mingora, la principale ville de la région de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, le 9 octobre. La jeune fille montait dans le bus scolaire lorsque deux hommes ont ouvert le feu sur elle. Des combattants armés du Mouvement des Taliban du Pakistan (TTP), allié au réseau Al-Qaïda, ont revendiqué l’attentat et précisé avoir pris pour cible Malala parce qu'elle défendait des valeurs occidentales.

Ehsanullah Ehsan, le porte-parole du TTP a même prévenu la BBC que si Malala Yousafzai survivait, elle ne serait "pas épargnée". Le gouvernement de la province a annoncé qu'il offrait une récompense de 10 millions de roupies (104 000 dollars) pour toute information pouvant mener à la capture des assaillants de Malala Yousafzai. Ahmad Shah, chef de la police à Mingora, dans la vallée de Swat où a eu lieu l'attentat, a indiqué que près de 200 personnes avaient été interpellées, mais que la plupart avaient été remises en liberté.

Donner des stylos, pas des armes

Malala Yousafzai s'est fait connaître du public en 2009, grâce à son blog "Le Journal d'une écolière pakistanaise", hébergé sur le site en langue ourdou de la chaîne britannique BBC. Sous le pseudonyme de Gul Makai, elle racontait son quotidien dans la vallée de Swat, tombée alors entre les mains des Taliban. Tout comme son père Ziauddin, militant anti-Taliban qui préside une association de cinq cents écoles privées dans la vallée, Malala avait fait de l'éducation pour les filles son combat. En 2011, elle a reçu le premier prix national pour la paix créé par le gouvernement pakistanais. L'adolescente avait également fait partie des nominés pour le prix international des enfants pour la paix, attribué par la fondation néerlandaise Kids Rights.

"Les habitants de la vallée de Swat ne sont pas des terroristes", avait déclaré Malala Yousafzai à la chaîne Al-Jazira, en 2010, alors que les Taliban s'étaient retirés de la région. "Si on ne donne pas de stylos à cette jeune génération, les terroristes leur donneront des armes".

L'an dernier, deux autres militants pour l'éducation des femmes ont été tués par des activistes pakistanais, d'après Amnesty International.

Les condamnations de l'attentat ont été nombreuses au Pakistan. L'écolière a reçu vendredi la visite du Premier ministre pakistanais Raja Pervez Ashraf. Dimanche, des milliers de personnes se sont rassemblées à Karachi, la principale ville du Sud, pour soutenir la jeune fille. Des prières ont été dites à son intention dans les écoles et dans les mosquées à travers le pays.

(FRANCE 24 avec dépêches)

Première publication : 15/10/2012

  • PAKISTAN

    Malala, la jeune militante anti-taliban, toujours entre la vie et la mort

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Malala, blogueuse de 14 ans, prise pour cible par les Taliban pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)