Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone, Monaco de Benfica

    En savoir plus

Asie - pacifique

Malala, la blogueuse pakistanaise, soignée en Grande-Bretagne

© AFP

Dernière modification : 12/07/2013

Prise en charge jusqu'à dimanche par un hôpital militaire non loin de la capitale pakistanaise, l'activiste anti-taliban de 14 ans, Malala Yousafzai, blessée au cerveau, a été transférée en Grande-Bretagne. Son état de santé s'améliore.

Transférée en Grande-Bretagne pour y être soignée, Malala Yousafzai est arrivée à l'aéroport de Birmingham, lundi 15 octobre dans l'après-midi. Son évacuation a été décidée par les médecins ayant pris en charge cette adolescente pakistanaise grièvement blessée par les Taliban, mardi 9 octobre, en raison de son combat pour l'éducation des filles.

Son état de santé montrait des "progrès réguliers et satisfaisants" dimanche, selon les médecins du principal hôpital militaire du Pakistan, celui de Rawalpindi, près d'Islamabad, où la jeune fille, blessée au cerveau, était soignée jusqu’à dimanche. Les médecins ont arrêté la respiration artificielle pour un bref essai qui a été "réussi", mais ils ont ensuite rebranché le système "pour éviter de la fatigue à la patiente", rapporte l’AFP.

Deux cents personnes interpellées

L’adolescente a été victime d’une attaque à la sortie de son école de Mingora, la principale ville de la région de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, le 9 octobre. La jeune fille montait dans le bus scolaire lorsque deux hommes ont ouvert le feu sur elle. Des combattants armés du Mouvement des Taliban du Pakistan (TTP), allié au réseau Al-Qaïda, ont revendiqué l’attentat et précisé avoir pris pour cible Malala parce qu'elle défendait des valeurs occidentales.

Ehsanullah Ehsan, le porte-parole du TTP a même prévenu la BBC que si Malala Yousafzai survivait, elle ne serait "pas épargnée". Le gouvernement de la province a annoncé qu'il offrait une récompense de 10 millions de roupies (104 000 dollars) pour toute information pouvant mener à la capture des assaillants de Malala Yousafzai. Ahmad Shah, chef de la police à Mingora, dans la vallée de Swat où a eu lieu l'attentat, a indiqué que près de 200 personnes avaient été interpellées, mais que la plupart avaient été remises en liberté.

Donner des stylos, pas des armes

Malala Yousafzai s'est fait connaître du public en 2009, grâce à son blog "Le Journal d'une écolière pakistanaise", hébergé sur le site en langue ourdou de la chaîne britannique BBC. Sous le pseudonyme de Gul Makai, elle racontait son quotidien dans la vallée de Swat, tombée alors entre les mains des Taliban. Tout comme son père Ziauddin, militant anti-Taliban qui préside une association de cinq cents écoles privées dans la vallée, Malala avait fait de l'éducation pour les filles son combat. En 2011, elle a reçu le premier prix national pour la paix créé par le gouvernement pakistanais. L'adolescente avait également fait partie des nominés pour le prix international des enfants pour la paix, attribué par la fondation néerlandaise Kids Rights.

"Les habitants de la vallée de Swat ne sont pas des terroristes", avait déclaré Malala Yousafzai à la chaîne Al-Jazira, en 2010, alors que les Taliban s'étaient retirés de la région. "Si on ne donne pas de stylos à cette jeune génération, les terroristes leur donneront des armes".

L'an dernier, deux autres militants pour l'éducation des femmes ont été tués par des activistes pakistanais, d'après Amnesty International.

Les condamnations de l'attentat ont été nombreuses au Pakistan. L'écolière a reçu vendredi la visite du Premier ministre pakistanais Raja Pervez Ashraf. Dimanche, des milliers de personnes se sont rassemblées à Karachi, la principale ville du Sud, pour soutenir la jeune fille. Des prières ont été dites à son intention dans les écoles et dans les mosquées à travers le pays.

(FRANCE 24 avec dépêches)

Première publication : 15/10/2012

  • PAKISTAN

    Malala, la jeune militante anti-taliban, toujours entre la vie et la mort

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Malala, blogueuse de 14 ans, prise pour cible par les Taliban pakistanais

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)