Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "sains et saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Irak : offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • UE : le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

Economie

Un prix Nobel d'économie bien loin de la finance et de la crise

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 16/10/2012

Le prix Nobel d'économie a récompensé deux Américains, Lloyd Shapley et Alvin E. Roth, pour leurs travaux sur les correspondances entre agents économiques. Un thème loin de la crise économique, mais proche des préoccupations de tout un chacun.

“L’économie n’est pas toujours liée à l’argent ou la finance et c’est ce que montre ce prix”, a expliqué Per Krusell, président du comité suédois qui a décerné, lundi, le prix Nobel d’économie à Lloyd Shapley et Alvin E. Roth, deux universitaires américains.

Ces deux économistes ont été récompensés pour leurs travaux sur les allocations de ressources et les correspondances entre agents économiques. En résumé, il s’agit de savoir comment deux individus – ou entreprises, ou institutions… – parviennent à se rencontrer sur un marché précis. Un domaine de recherche qui semble très éloigné des préoccupations actuelles de l’économie mondiale, tiraillée entre une zone euro engluée dans la crise des dettes souveraines et une économie chinoise montrant des signes évidents de ralentissement.
 
Pourtant les travaux effectués par Lloyd Shapley dans les années 60 et complétés par Alvin E. Roth dans les années 80 – qui, depuis, sont restés des références - intéressent peut-être davantage le commun des mortels que les théories sur l’efficience des marchés. “Il s’agit de choses simples de la vie de tout un chacun, comme tenter d’expliquer comment un étudiant choisit l’école qui lui convient le mieux ou comment des jeunes diplômés trouvent les entreprises qui vont les embaucher”, a expliqué lors de la remise des prix l’un Alvin E. Roth.
 
C’est Lloyd Shapley qui a, en 1962, trouvé une formule mathématique prouvant qu’il est toujours possible, théoriquement, de former autant de couples stables qu’il y a d’hommes et de femmes dans un groupe. Cette formule, baptisée Gale-Shapley (du nom de ses inventeurs, David Gale et Lloyd Shapley) a longtemps été considérée comme une avancée économique majeure, mais sans réelle application pratique… Jusqu’aux travaux d’Alvin E. Roth.
 
Dons d'organes

Cet économiste, aujourd’hui rattaché à l’université de Harvard, s’est attaché à trouver des manières concrètes de rendre certains marchés plus efficaces grâce à la formule Gale-Shapley. “C’est un économiste original dans le sens où il est à la fois très respecté en tant que théoricien mais également très impliqué sur le terrain”, affirmait en 2010 dans le magazine Forbes Eric Maskin, économiste à l’université de Princeton.
 
Il a, en effet, utilisé les avancées théoriques sur la manière de créer des couples stables pour, notamment, réformer le système à l’aide duquel les hôpitaux américains choisissaient leurs internes. Alvin E. Roth a également contribué à mettre en place le New England Program for Kidney Exchange (Programme de transplantation de rein de la Nouvelle Angleterre) en 2005 qui permet de mettre en relation des donneurs de reins et de demandeurs.
 
Si ce double prix Nobel a pu étonner ceux qui s’attendaient à une récompense davantage ancrée dans l’actualité, il s’inscrit en revanche parfaitement dans la tradition de la domination nord-américaine sur les Nobel d’économie. Depuis le premier prix décerné en 1969, 50 lauréats sur 71 sont d’origine américaine.

 

Première publication : 15/10/2012

  • PRIX NOBEL

    Le prix Nobel d'économie attribué aux Américains Alvin Roth et Lloyd Shapley

    En savoir plus

  • NOBEL

    Le prix Nobel de la paix attribué à l'Union européenne

    En savoir plus

  • NOBEL

    Mo Yan, écrivain truculent de la Chine contemporaine et prix Nobel de littérature

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)