Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Amériques

Le suicide d'Amanda Todd, harcelée sur Internet, bouleverse le Canada

© Capture d'écran d'une vidéo publiée sur Youtube

Texte par Aude MAZOUÉ

Dernière modification : 16/10/2012

Une Canadienne de 15 ans s’est suicidée le 11 octobre après avoir raconté son mal-être dans une vidéo, postée sur YouTube. Victime de harcèlement, la jeune fille ne réussissait plus à faire face aux moqueries dont elle était l'objet.

"Je n’ai personne et j’ai besoin de quelqu’un". Cet appel au secours a été lancé le 7 septembre par Amanda Todd, dans une vidéo postée sur YouTube. Depuis plusieurs semaines, l'adolescente de Vancouver se disait victime de harcèlement à l’école et sur Internet. Le 11 octobre dernier, la jeune fille de 15 ans a mis fin à ses jours, provoquant une vague d’émotion dans tout le pays, au point de faire naître un débat national.

Face caméra, sans un mot, l’adolescente fait défiler une à une les feuilles blanches qui retracent le cours de son histoire. Page après page, la jeune Canadienne déroule le fil de ses déceptions qui l’ont menée à la dépression, l’alcool puis la drogue.

Son mal être remonte à ses douze ans. La fillette fait alors la rencontre d’un homme par webcam interposée. Très vite, l’homme demande à la jeune fille de lui montrer ses seins. Chantage, intimidation, l’homme ne recule devant aucun moyen pour faire pression sur Amanda. Puis, son harceleur finit par diffuser les photos de la jeune fille, nue, sur les réseaux sociaux. La vie d’Amanda Todd vire alors au cauchemar.

Vidéo d'Amanda Todd



Très vite, elle perd ses amis et sa réputation. Ses différents changements d’établissements n’y font rien. L’homme poursuit son acharnement psychologique. Il s'arrange pour la retrouver et diffuse les clichés à ses nouveaux amis et professeurs. Amanda ne sort plus de chez elle, se taillade les avant-bras et fait deux tentatives de suicide.

Au même moment, l'adolescente s'intéresse à un garçon déjà engagé dans une autre relation. Une fois de plus, Amanda est victime de moqueries. Les crises d'angoisse se font de plus en plus fréquentes. La jeune fille ne se rend plus à l'école, ne sort plus de chez elle. Chaque jour qui passe, elle s’enfonce un peu plus dans la dépression.

Anonymous aurait identifié le coupable

Bien que l'homme n'ait toujours pas été identifié, les autorités ont décidé d’ouvrir "une enquête complète" sur les circonstances entourant son suicide. "Les équipes des crimes majeurs de Coquitlam et Ridge Meadows travaillent ensemble, interrogent et passent en revue les facteurs potentiels qui ont contribué à sa mort", a déclaré le sergent Peter Thiessen de la gendarmerie royale du Canada.

Lundi 15 octobre, le collectif Anonymous a publié une vidéo dans laquelle un militant masqué dénonce celui qui aurait poussé Amanda Todd au suicide. Les pirates informatiques donnent le nom de Kody Maxson, un habitant de Vancouver de 32 ans. Ils affirment même qu'il aurait posté des photos de l'adolescente sur des sites pédophiles.

Le décès d'Amanda, cause nationale


Depuis l'annonce de son décès, les hommages à l'adolescente se multiplient sur Facebook et Twitter, poussant la mère de la jeune fille à sortir de son silence.
Amanda "aurait aimé qu'on évoque son histoire pour sauver d'autres filles. L'un de ses objectifs était que son message soit utile", a témoigné sa mère. Avant de mourir, sa fille lui a laissé un autre message vidéo. Mais, elle n'a pas encore eu le courage de regarder. En attendant, elle a lancé une grande collecte dont les fonds seront destinés à aider les jeunes en difficulté.

Aujourd'hui, le décès d'Amanda est devenu un enjeu national : faire cesser le harcèlement. "Tous les enfants devraient se sentir en sécurité à l'école", a assèné Christy Clark, la dirigeante de la province de Colombie-Britannique, dans une vidéo postée sur Youtube pour évoquer le drame.

 

Première publication : 16/10/2012

COMMENTAIRE(S)