Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat Clinton - Trump : qui a gagné le premier round ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

Economie

Démission surprise du patron de Citigroup, Vikram Pandit

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/10/2012

La banque américaine Citigroup a annoncé, mardi, la démission surprise de son PDG, Vikram Pandit, et la nomination de Michael Corbat à sa place. Cette démission intervient au lendemain de l'annonce d'une chute de 88% du bénéfice net au 3e trimestre.

Vikram Pandit n'est plus PDG du géant bancaire américain Citigroup. Le groupe a annoncé sa démission surprise, mardi, sans donner d'explication. Michael Corbat, qui dirigeait auparavant les activités de la banque en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, a été élu "à l'unanimité" par le conseil d'administration pour devenir le nouveau patron de ce poids lourd de la finance mondiale.

"Nous respectons la décision de Vikram", a affirmé dans un communiqué le président de Citigroup Michael E. O'Neill. "Depuis sa nomination au poste de PDG [en 2007, NDLR] , il a restructuré et renforcé le groupe au niveau international malgré le contexte de crise", a-t-il ajouté.

Cette annonce intervient au lendemain de la publication des résultats financiers du troisième trimestre qui soulignent une chute de 88 % du bénéfice net, une baisse moins importante que celle anticipée par les marchés. Ce qui s'était traduit, lundi, par une augmentation de 5 % de l'action du groupe financier à Wall Street.

Si cette démission a pris tout le monde de cours - l'action de la banque était en baisse de plus de 1 % dans les transactions avant l'ouverture de la bourse - la question de la succession du PDG agitait le groupe depuis quelques mois. Le quotidien américain "Wall Street Journal" rapportait, le 2 août 2012, que Vikram Pandit lui-même mettait en place un plan pour savoir qui allait lui succéder. Mais, comme l'expliquait le célèbre quotidien de la côte ouest américaine, celui qui était alors patron de Citigroup affirmait vouloir rester encore "quelques années" en poste.

France 24 avec dépêches

Première publication : 16/10/2012

  • BANQUES

    La banque HSBC épinglée pour blanchiment d'argent de la drogue et du terrorisme

    En savoir plus

  • FINANCE

    Bob Diamond, banquier banni de la City

    En savoir plus

  • FINANCE

    Le directeur général de Barclays démissionne à son tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)