Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Moyen-orient

La Knesset convoque des législatives anticipées le 22 janvier 2013

Dernière modification : 16/10/2012

Après avoir adopté sa dissolution dans la nuit de lundi à mardi, le Parlement israélien a fixé au 22 janvier 2013 la tenue d'élections législatives anticipées, selon le vœu de Benjamin Netanyahou. Le Premier ministre part favori de ce scrutin.

Le Parlement israélien a voté sa dissolution dans la nuit de lundi à mardi et convoqué comme prévu des législatives anticipées pour le 22 janvier 2013, un scrutin dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu est grand favori dans un climat de tensions régionales.

La dissolution du Parlement a été adoptée en lecture préliminaire par 99 députés sur les 120 de la Knesset, puis en seconde lecture par 99 voix contre une, et enfin, en troisième et dernière lecture par 100 voix contre aucune, a-t-on précisé de source officielle.

"Bibi" Netanyahu, Premier ministre sortant et chef du parti Likoud (droite) paraît de loin le mieux placé pour diriger la prochaine coalition gouvernementale face à une opposition toujours fragmentée.

Le scrutin se déroulera le mardi 22 janvier, conformément aux voeux du Premier ministre qui a souhaité une campagne électorale brève. La législature, la 18ème de l'histoire d'Israël, devait normalement s'achever en octobre 2013.

"Je demande à la chambre de tenir les élections le mardi 22 janvier 2013", a dit M. Netanyahu à la tribune du Parlement, une date déjà approuvée dimanche par son cabinet.

"Dans moins de 100 jours, le peuple d'Israël décidera qui le dirigera face aux plus grands défis que nos ayons connus en termes de sécurité depuis la fondation de l'Etat, et qui le conduira face à la pire crise économique que le monde ait connue depuis 80 ans", a-t-il plaidé.

M. Netanyahu s'est déjà présenté comme le seul garant de la sécurité d'Israël face à l'Iran, aux "bouleversements" régionaux et à la crise économique mondiale.

"Celui qui minimise le danger qu'un Iran nucléaire pose à Israël ne mérite pas de diriger le pays ne serait-ce qu'un seul jour", a-t-il déclaré aux députés. "Aujourd'hui, nous avons les capacités d'agir contre l'Iran et ses satellites, des capacités que nous n'avions pas auparavant", a averti le Premier ministre sans autre commentaire.

Premier coup de théâtre

Il a justifié sa décision d'avancer la date des élections en arguant qu'il n'était pas en mesure de faire adopter par sa majorité actuelle un projet de budget d'austérité pour 2013.

Selon des sondages publiés avant le week-end, la puissante coalition de droite formée par le Likoud et par des formations religieuses et ultra-nationalistes, forte de 66 députés, a encore creusé l'écart face aux partis d'opposition du centre, de gauche et arabes. Elle est créditée de 68 sièges contre 52 dans une enquête du quotidien Haaretz.

M. Netanyahu a toutefois subi un sérieux revers ce week-end avec le départ inattendu d'un des piliers du Likoud, le très populaire ministre des Communications et des Affaires sociales Moshé Kahlon.

"J'ai décidé de faire une pause et de ne pas me présenter", a affirmé dans une lettre ouverte M. Kahlon, qui était arrivé en tête sur la liste des candidats à la députation de son parti lors des précédentes primaires en 2006.

Sa popularité n'avait cessé de grimper grâce à sa politique d'ouverture du marché des téléphones portables qui s'est traduite par une concurrence exacerbée entre différents opérateurs et une baisse spectaculaire des tarifs pour les particuliers.

M. Kahlon n'a pas expliqué les raisons de son geste. Mais selon les médias, il repprocherait à M. Netanyahu de ne pas lui avoir promis le portefeuille des Finances du prochain gouvernement, en cas de victoire électorale.

D'origine sépharade (juive orientale), M. Kahlon s'est donné une image de ministre "social" en se prononçant par exemple contre le projet de budget 2013 lors d'un vote au sein du gouvernement.

Selon le commentateur politique de la radio publique Hanan Crystal, cette défection constitue un "coup dur" pour Benjamin Netanyahu.

(AFP)

Première publication : 16/10/2012

  • ISRAËL

    Netanyahou annonce la tenue de législatives anticipées "le plus tôt possible"

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Drone abattu en Israël : Tel-Aviv voit la main du Hezbollah et de Téhéran

    En savoir plus

  • ONU

    Benjamin Netanyahou veut fixer une "ligne rouge" à l'Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)