Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa: histoire d'une photo

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Toumani Diabaté, le maître de la kora, invité du Journal de l’Afrique

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Kamel Mennour, galeriste

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Marie Le Guen : "Le problème, c’est l’emploi"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Un homme, une femme : la parité vue par la Génération Y

En savoir plus

POLITIQUE

Le Guen : "C’est toute l’Europe qui est malade aujourd’hui"

En savoir plus

Moyen-orient

La commission électorale fixe les législatives jordaniennes au 23 janvier

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/10/2012

Plus de deux millions d'électeurs jordaniens se rendront aux urnes le 23 janvier en vue des élections législatives. Ce scrutin anticipé fait suite à la dissolution du Parlement voulue par le roi Abdallah II de Jordanie, début octobre.

Des élections législatives auront lieu le 23 janvier en Jordanie, a annoncé mardi la commission électorale indépendante dans un communiqué.

"Conformément à un décret royal sur la tenue de prochaines élections législatives, la commission électorale indépendante a fixé au 23 janvier la date du scrutin", a indiqué le communiqué, publié par l'agence de presse Petra.

"Les candidats à la prochaine chambre doivent s'enregistrer à partir du 22 décembre et les fonctionnaires qui souhaitent se présenter à ces élections doivent démissionner de leur poste avant le 22 octobre", a indiqué encore la commission.

Le roi Abdallah II a dissous début octobre le Parlement et convoqué des élections anticipées. Il a dit souhaiter que le scrutin se tienne avant la fin de l'année.

Plus de deux millions d'électeurs se sont inscrits pour ces législatives, a annoncé lundi la commission électorale.

La Jordanie compte 6,7 millions d'habitants, dont 3,1 millions d'électeurs potentiels, selon cette commission.

Les Frères musulmans, principale force politique de l'opposition, ont réaffirmé samedi leur décision de boycotter ce scrutin.

La confrérie réclame la révision du système électoral qui privilégie, selon elle, les régions rurales, considérées comme loyales au gouvernement, dont les partisans dominent le Parlement.

Elle réclame aussi un système parlementaire dans lequel le Premier ministre serait issu de la majorité du Parlement et non plus nommé par le roi.

Dans un entretien à l'AFP le 12 septembre, le souverain jordanien a estimé que le boycott des islamistes était une "énorme erreur de calcul".

(AFP)

Première publication : 16/10/2012

  • JORDANIE

    Les Frères musulmans défient le pouvoir jordanien dans la rue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)