Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 17/10/2012

Syrie : l’armée accusée d’utiliser des bombes à sous-munitions

L’armée syrienne est accusée d’utiliser des bombes à sous-munitions contre les rebelles. Plusieurs patrons américains appellent leurs employés à ne pas voter pour Barack Obama. Et un éditeur australien invite les internautes à résumer des livres sur Twitter en 10 mots.

Syrie : l’armée accusée d’utiliser des bombes à sous-munitions


Cette vidéo mise en ligne dimanche aurait été tournée dans la région d’Idleb, dans le nord de la Syrie. D’après Eliot Higgins, un blogueur britannique spécialiste des armes de guerre, elle montrerait une bombe à sous-munitions qui n’aurait pas fonctionné correctement et qui aurait explosé avec ses charges encore à l’intérieur.

Des images qui ont fait surface sur la Toile alors que dans un communiqué publié lundi par l’agence de presse officielle Sana, l’armée syrienne a démenti avoir recours à ce type d’armes qui ont été bannies par une centaine de pays à travers le monde.

Pourtant, de nombreux documents amateurs viennent témoigner du contraire d’après l’ONG Human Rights Watch qui accuse, depuis le mois de juillet, les forces loyalistes d’avoir recours à ces bombes pour combattre les rebelles. Ces images datant de la semaine dernière montreraient ainsi les restes d’une bombe et de ses sous-munitions qui auraient été larguées dans la région de Tamanea.

Philippe Bolopion, le directeur de l’ONG auprès des Nations Unies, s’alarme des conséquences que ces armes pourraient avoir pour les populations civiles. Il exprime notamment son inquiétude alors que plusieurs vidéos semblent montrer des hommes et des enfants manipuler des sous-munitions qui n’ont pas encore explosé. La plupart de ces bombes utilisées en Syrie seraient en effet de fabrication soviétique. Des armes vétustes qui ne détonnent pas toujours à l’impact mais qui pourraient cependant exploser au moindre contact.

 

Des patrons américains militent contre la réélection d’Obama

Alors que la campagne pour la présidentielle américaine est entrée dans sa dernière ligne droite à l’approche du scrutin du 6 novembre, plusieurs grands patrons du pays ont décidé de monter au créneau pour faire entendre leur voix et peser de tout leur poids sur l’issue du vote à venir. Des patrons qui ont semble-t-il clairement choisi leur camp et qui appellent leurs employés à ne pas accorder de second mandat à l’actuel président des Etats-Unis, Barack Obama.

C’est notamment le cas d’Arthur Allen, le PDG de la société « ASG Software Solutions » qui a récemment envoyé un mail à l’ensemble de ses collaborateurs dans lequel il exprime sa crainte de voir le président sortant être réélu en novembre prochain. Dans ce courrier électronique, disponible dans son intégralité sur le site de la chaîne américaine MSNBC, Allen affirme qu’Obama manque d’expérience pour mettre un terme à la crise économique qui touche le pays et appelle ses employés à voter, sans le nommer, pour son adversaire républicain présenté comme étant le seul capable de remettre les Etats-Unis sur de bons rails. Un mail qui se conclut avec cet avertissement : si l’actuel président remporte l’élection à venir, tous les emplois de la société seront menacés.

Une initiative qui peut paraître surprenante mais qui n’est pas un cas isolé. Le patron multimillionnaire de « Westgate Resorts », David Siegel s’est lui aussi fendu, la semaine dernière, d’un long texte adressé à ses effectifs. Un mail dans lequel Siegel fustige également la politique économique mise en place par Obama depuis 2008 et où il explique que si l’actuel occupant de la Maison-Blanche est réélu, il n’aura pas d’autre choix que de licencier une bonne partie de ses 8000 employés. Des arguments qui pourraient faire mouche auprès des électeurs alors que le taux de chômage qui touche les Etats-Unis reste une des préoccupations majeures des citoyens à quelques semaines du scrutin.


Un réseau social pour organiser des défis

Lancer toutes sortes de défis à ses amis et à la communauté des internautes et permettre à tous les utilisateurs de voter pour départager les compétiteurs : c’est le concept de base d’un nouveau réseau social qui a fait son apparition sur la Toile la semaine dernière. Baptisé « Top That » qui pourrait se traduire en français par « Fais mieux que ça », le site mise donc sur l’esprit de compétitivité qui anime les internautes et espère ainsi se faire une place dans l’univers déjà saturé des réseaux sociaux.


Tendance du jour sur les réseaux sociaux

« Résumer un livre en 10 mots », c’est ce que propose de faire faire l’éditeur australien « Text Publishing » aux internautes sur Twitter. « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, « Les 10 petits nègres » d’Agatha Christie, ou encore le « Da Vinci Code » de Dan Brown, tous les monuments de la littérature classique et contemporaine y sont passés en revue. Certains ont ainsi essayé de réduire en une phrase l’intrigue du roman choisi, tandis que d’autres ont préféré mettre en avant la morale de l’histoire, mais c'est souvent avec beaucoup d'humour et un peu de sarcasme que la plupart des internautes se sont livrés à cet exercice de style plutôt original.

 

Vidéo du jour

6 mois de travail, c’est le temps qu’il aura fallu à Reid Gower pour réaliser cette vidéo en time-lapse qui invite les internautes à découvrir les merveilles naturelles mais aussi celles façonnées par l’Homme dans 8 pays différents, des Etats-Unis à la Turquie en passant par la République Tchèque ou encore l’Autriche. Un clip magnifique à découvrir au plus vite dans son intégralité.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/12/2014 Réseaux sociaux

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

Au sommaire de cette édition : les internautes australiens affichent leur solidarité avec la communauté musulmane; la Toile indienne réagit à l’arrestation d’un partisan de...

En savoir plus

16/12/2014 Réseaux sociaux

La Toile témoigne de la marée noire au Bangladesh

Au sommaire de cette édition : la Toile témoigne de la marée noire au Bangladesh; les fans de Justin Bieber font part de leur émotion après la mort de son chien; et un jeune...

En savoir plus

15/12/2014 Réseaux sociaux

États-Unis : les internautes traquent les faux soldats

Au sommaire de cette édition : aux Etats-Unis, les internautes traquent les faux soldats; une comédienne indienne dénonce le phénomène du harcèlement sexuel; et un éleveur...

En savoir plus

13/12/2014 Réseaux sociaux

L'école à l'ère du numérique

Cours de mathématiques au Collège International de Noisy le Grand, dans la banlieue parisienne. Dans cette classe de 6ème, les exercices sont faits sur ordinateur. Cet...

En savoir plus

12/12/2014 Réseaux sociaux

Hong Kong : l'évacuation des pro-démocratie vue du web

Au sommaire de cette édition : la Toile témoigne de l’évacuation des militants pro-démocratie à Hong Kong; des artistes irlandais dénoncent l’instauration d’une taxe sur l’eau;...

En savoir plus