Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Afrique

"Algériens de France 1954-1962", un documentaire de FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/10/2012

FRANCE 24 propose un documentaire intitulé "Algériens de France 1954-1962" sur la mémoire des Algériens ayant vécu en France pendant la guerre d’Algérie, à l'occasion des 51 ans des répressions meurtrières du 17 octobre 1961.

Exil et pression nationaliste, clandestinité et répression policière... Cinquante ans après la fin de la guerre d'Algérie, FRANCE 24 revient sur cette période douloureuse à travers un documentaire consacré aux Algériens qui vivaient alors en France, la puissance coloniale. Quatre d'entre eux ont accepté de témoigner.

Deux anciens activistes politiques, une danseuse de cabaret et une manifestante du 17 octobre 1961 racontent leur parcours et leur engagement en faveur de l'indépendance de l'Algérie.

Ce documentaire est écrit et réalisé par Florence Gaillard, en partenariat avec la Cité nationale de l'Histoire de l'immigration.

Images : Karim Hakiki.

Première publication : 17/10/2012

  • FRANCE

    À Paris, une exposition retrace l’histoire particulière des juifs d’Algérie

    En savoir plus

  • FRANCE

    Harkis : le mea culpa du gouvernement français

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)