Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

Culture

Ouverture de la 39e Fiac à Paris

Dernière modification : 18/10/2012

La 39e édition de la Foire internationale d'art contemporain a été inaugurée au Grand Palais, mercredi soir, par Aurélie Filippetti dans une atmosphère détendue, le gouvernement ayant écarté l'inclusion des œuvres d’art dans l'assiette de l'ISF.

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a inauguré mercredi soir la Foire internationale d'art contemporain (Fiac) à Paris, dans une atmosphère détendue, les craintes des milieux de l'art français de voir les œuvres d'art soumises à l'impôt sur la fortune s'étant dissipées.

"Cette mesure n'aurait rien rapporté. Elle aurait été extrêmement difficile à appliquer. Mais elle aurait eu un coût économique réel car elle aurait fait fuir une partie de l'activité des professionnels de l'art", a déclaré à l'AFP Aurélie Filippetti qui a visité pendant deux heures la foire.

Accompagnée du député socialiste Patrick Bloche, la ministre a visité essentiellement des stands de galeristes français. Plusieurs d'entre eux l'ont remerciée de ne pas avoir ménagé ses efforts contre l'amendement de la Commission des Finances de l'Assemblée visant à intégrer les œuvres d'art dans le calcul de l'ISF.

"La ministre a entendu nos arguments et a pris conscience des dangers liés à cette proposition", a déclaré Georges-Philippe Vallois, président du Comité professionnel des galeries d'art.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius était présent lui aussi au vernissage de la Fiac mercredi soir. Amateur d'art, il avait refusé de s'exprimer sur la question ces derniers jours.

"Les gens à la Fiac sont soulagés", a dit M. Fabius à l'AFP. Le débat est derrière nous et il doit rester derrière nous", a-t-il ajouté.

La proposition du rapporteur au Budget (PS) Christian Eckert, adoptée la semaine dernière par la Commission des Finances, a été enterrée politiquement mardi après la ferme opposition du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, à laquelle se sont rangés les députés PS.

Pour sa 39e édition, la Fiac, qui sera accessible jeudi au public, rassemble jusqu'à dimanche sous la prestigieuse nef du Grand Palais 182 galeries triées sur le volet, dont les deux tiers sont étrangères.

(AFP)

Première publication : 18/10/2012

  • ART

    La taxation des œuvres d'art : à peine évoquée, déjà enterrée

    En savoir plus

  • ART CONTEMPORAIN

    L'édition 2011 de la Fiac peu affectée par la crise

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)