Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

Economie

La croissance chinoise ralentit pour le septième trimestre consécutif

Dernière modification : 18/10/2012

Pour la première fois depuis 2009, la croissance du PIB chinois, évaluée à 7,4 % au troisième trimestre, n’a pas atteint l’objectif annuel fixé par le gouvernement. Les statistiques de septembre laissent toutefois espérer un rebond.

La croissance de l'économie chinoise a ralenti pour le septième trimestre consécutif entre juillet et septembre, passant sous l'objectif annuel du gouvernement pour la première fois depuis début 2009.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) est tombée à 7,4% en rythme annuel au troisième trimestre, selon les chiffres publiés jeudi par le Bureau national des statistiques, après 7,6% au deuxième trimestre 2012.

Ce taux de croissance, conforme au consensus des économistes interrogés par Reuters, est le plus bas enregistré en Chine depuis le premier trimestre 2009.



Mais au vu des autres statistiques macroéconomiques publiées jeudi, production industrielle, ventes au détail et investissements, les analystes estiment que l'économie chinoise pourrait prochainement rebondir.

"Cela correspond aux attentes, l'économie donne des signes de stabilisation, c'est une bonne nouvelle", a commenté Dong Tao, économiste chez Credit Suisse à Hong Kong. "Nous pensons qu'avec le rebond des marchés immobiliers, la stabilisation des commandes à l'exportation, le redémarrage de la consommation, l'économie a probablement atteint un plancher. Elle peut rebondir rapidement."

Cet optimisme semble partagé par le Bureau des statistiques. Tout en constatant que la stabilisation de l'économie est encore fragile, il a estimé que la Chine pouvait encore atteindre son objectif de croissance annuelle de 7,5% (révisé d'un objectif établi précédemment à 8%) et était même "en bonne position pour le dépasser".

Sur les neufs premiers mois de l'année, le PIB chinois ressort en hausse de 7,7%.

Reste qu'en 2011, la Chine avait affiché une croissance de 9,2%, après trois décennies autour de 10%.

Les données du PIB "un peu dépassées"

Les autres indicateurs économiques publiés jeudi sont ressortis au-dessus des attentes. La progression des investissements en actifs fixes a été de 20,5% sur les neuf mois de janvier à septembre, contre un consensus Reuters à 20,2% mais encore très en deçà des taux d'environ 25% atteints la plupart du temps l'an dernier.

Les ventes au détail ont progressé de 14,2% sur un an en septembre (consensus 13,2%) et la production industrielle a été un peu plus dynamique qu'attendu avec une hausse de 9,2% (consensus 9,0%).

"Le résultat trimestriel du PIB semble un peu dépassé. Les chiffres de septembre montrent que l'économie a retrouvé de l'élan par rapport à juillet et août", a estimé Zhang Zhiwei, économiste chez Nomura à Hong Kong. "Cela nous conforte dans l'idée que la croissance va rebondir de manière visible au quatrième trimestre."

Les Bourses asiatiques ont bien réagi à ces publications. Tokyo a clôturé en hausse de 2%, à un plus haut de trois semaines et les autres places de la région ont bondi à des plus hauts de sept mois. Le dollar australien, particulièrement sensible à la demande chinoise de matières premières, a touché un plus haut de deux semaines.

Incertitudes

Les économistes s'étonnent toutefois de la forte accélération du PIB observée au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent (+2,2%), une progression bien supérieure à la croissance trimestrielle de 1,8% enregistré au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l'année.

Autre source d'inquiétude, l'investissement immobilier, qui a représenté 14,4% du PIB en Chine sur les neuf premiers mois de l'année, a progressé de 15,4% sur cette période par rapport à la même période de l'an dernier, soit légèrement moins que la hausse de 15,6% observée sur janvier-août.

Simultanément, la croissance des ventes de terrains a ralenti à 4,9% en septembre par rapport à l'année précédente, après une progression de 20,4% en août, selon les données officielles. La construction immobilière a quant à elle reculé de 8,6% sur neufs mois, amplifiant la baisse de 6,8% observée sur janvier-août.

"Il existe toujours une certaine incertitude quant à la capacité du secteur immobilier à se maintenir. C'est un secteur déterminant, qui représente 27% de l'investissement total, et donc c'est de là que vient la plus grande incertitude actuellement", a expliqué Zhang Zhiwei, économiste en chef chez Nomura à Hong Kong.

Reuters

Première publication : 18/10/2012

  • ÉCONOMIE

    Les ventes de Toyota et Nissan en chute libre en Chine

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Deux entreprises chinoises déclarées "menace pour la sécurité nationale" des États-Unis

    En savoir plus

  • ECONOMIE

    Chine - Japon : les prémices d'une guerre économique à hauts risques

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)