Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

SPORT

Dr de Mondenard : "Lance Armstrong est un bouc émissaire"

© AFP

Vidéo par Clovis CASALI

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 19/10/2012

Rien ne va plus pour Lance Armstrong, lâché par ses sponsors. Pourtant, le Dr Jean-Pierre de Mondenard, spécialiste de la lutte anti-dopage, juge que les vrais responsables de cette affaire sont à chercher du côté de l’Union cycliste internationale.

"Quand j’entends que les années 2000 furent l’ère la plus sale du cyclisme, je rêve. Le dopage est généralisé depuis les années 1950. On est en train de faire de Lance Armstrong un bouc émissaire", fulmine le docteur Jean-Pierre de Mondenard.

Le système Armstrong détaillé

Cet ancien médecin du Tour de France, éminent spécialiste de la lutte anti-dopage, nous alerte sur la tournure qu’est en train de prendre l’affaire Armstrong. "Cette affaire est traitée comme les précédentes. Et finalement ce ne sera qu’une affaire de plus car on se trompe de responsable", affirme-t-il.

Pour Jean-Pierre de Mondenard, Lance Armstrong doit bien évidemment être sanctionné, mais se focaliser sur le système de dopage généralisé mis en place par le Texan durant des années n’est pas la bonne solution.

"On entend les mêmes refrains qu’après l’affaire Festina en 1998, mais rien n'a changé. La seule évolution, c’est l’émergence de nouveaux produits, mais le dopage, lui, est présent dans le cyclisme depuis toujours !"

Selon l’auteur de "La grande imposture", il n’existe qu’une solution pour que les choses changent enfin : "Les responsables de l’Union cycliste internationale (UCI) doivent démissionner ou, tout au plus, cette instance doit se retirer de la lutte anti dopage. Si ce n’est pas le cas, il n’y aura pas de changement", avance-t-il.

"Avez-vous déjà vu, dans un jury d’assises, le jugement rendu par la famille des prévenus ? Avez-vous déjà vu, dans une entreprise, le patron être également délégué syndical ? Non ! Et bien en sport, c’est comme cela que ça se passe. Les fédérations nationales ou internationales, comme l’UCI, ne doivent pas s’occuper de la lutte anti-dopage. Il faut un système indépendant. Les politiques doivent être également partie prenante dans cette lutte."

Dr de Mondenard : "Lance Armstrong est un bouc-émissaire"

Première publication : 18/10/2012

  • CYCLISME – DOPAGE

    Affaire Armstrong : "Le sport de haut niveau est une école de la triche"

    En savoir plus

  • CYCLISME - DOPAGE

    Après Nike, Lance Armstrong perd d’autres sponsors

    En savoir plus

  • SPORTS

    Affaire Armstrong : l'Union cycliste internationale et Nike au banc des accusés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)