Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Consultations citoyennes : les 27 vont débattre, mais de quoi ?

En savoir plus

Economie

Les résultats financiers de Google déçoivent les marchés financiers

© Google

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 19/10/2012

Jeudi, une fuite a révélé que le bénéfice trimestriel de Google avait chuté de 20 %, entraînant un effondrement du cours de son action en Bourse. Larry Page (photo), PDG du groupe, a préféré souligner la progression du chiffre d’affaires.

C’est une gaffe qui a effacé, jeudi, en une vingtaine de minutes environ 20 milliards de dollars de valorisation boursière de Google. La publication “par erreur” des résultats décevants du géant de l’Internet, en plein milieu de séance à Wall Street, a créé une panique et la chute de près de 10 % du cours de l’action du célèbre moteur de recherche. Sa cotation a dû être interrompue pendant deux heures avant de reprendre et de finir en chute de 7,95 % à 695,42 dollars.

Larry Page, le PDG de Google, s’est excusé pour cette publication jeudi soir, lors de la présentation officielle des résultats financiers du troisième trimestre. Le groupe a pointé du doigt une erreur humaine qui serait à mettre sur le compte de l’imprimeur.

Reste que la star du Web a bien dû reconnaître que ces résultats étaient bien en dessous des attentes des marchés financiers. Le bénéfice net s’est, en effet, effondré de 20 % pour s’établir à 2,176 milliards de dollars au troisième trismestre. Les investisseurs misaient sur un profit de 10,65 dollars par action alors que Google en a annoncé un de 9,03 dollars.

Cette contre-performance économique peut se résumer en un mot : Motorola. L’acquisition, en août 2011, de ce constructeur de téléphone portable pour 12,5 milliards de dollars continue à coûter cher à Google. Cette nouvelle entité du groupe a, en effet, perdu 527 millions de dollars. Une partie de ces pertes est dû au coût de la restructuration entreprise par Google et qui vise à supprimer 4 000 postes au sein de Motorola.

Mais, pour autant, tout n’est pas à jeter dans les résultats trimestriels de Google. “Nos revenus sont en augmentation de 45 % sur un an et alors que nous n’avons que 14 ans d’existence, nous venons d’enregistrer pour la première fois un chiffre d’affaires de 14,10 milliards de dollars”, a souligné Larry Page, insistant sur le fait que les marchés s’attendaient à un chiffre d’affaires d’un peu plus de 10 milliards de dollars seulement.

Surtout, les rentrées publicitaires, principal trésor de guerre de Google, se portent bien. Sur les terminaux mobiles - smartphones et tablettes - le géant de l’Internet a récupéré au troisième trimestre 8 milliards de dollars contre seulement 2 milliards un an plus tôt.

Première publication : 19/10/2012

  • INTERNET

    Google menace de retirer les journaux français de son moteur de recherche

    En savoir plus

  • FRANCE

    Quand la "taxe Google" refait surface dans le budget 2013

    En savoir plus

  • TÉLÉCOMMUNICATIONS

    Google va supprimer 4 000 emplois chez Motorola

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)