Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Macronomics" : les réformes d'Emmanuel Macron pour la France

En savoir plus

FRANCE

Poitiers : des militants d'extrême-droite envahissent une mosquée en construction

© Generation identitaire

Dernière modification : 20/10/2012

Des militants du groupe d’extrême-droite Génération identitaire ont investi, samedi, une mosquée en chantier près de Poitiers pour protester contre l’"islamisation" en France. Comme Charles Martel en 732, ils appellent à la "reconquête".

Sur la façade de la mosquée de Buxerolles, à côté de Poitiers, une banderole flottait samedi matin, indiquant "732, génération identitaire". Tôt dans la matinée, une soixantaine de militants de Génération identitaire, un mouvement d'extrême-droite, sont entrés dans l’édifice en construction afin de protester contre l’"islamisation de la France". Prenant la bataille menée par Charles Martel contre les Arabes à Poitiers le 25 octobre 732 comme référence, les manifestants ont appelé à la "reconquête".

"Nous réclamons la mise en place d’un référendum national sur l’immigration et la construction de lieux de culte musulmans en France," pouvait-on lire sur leur site Internet samedi. Les forces de l’ordre se sont rapidement rendues sur place. À la mi-journée, tous les militants avaient évacué les lieux et trois d’entre eux étaient maintenus en garde à vue.

"Amalgames douteux"

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a dénoncé "la provocation haineuse et inadmissible" et "les amalgames douteux" du groupe extrémiste. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, quant à lui, a condamné "fermement cette provocation qui révèle une haine religieuse inacceptable", ajoutant que cet envahissement était "une agression contre la République et ses valeurs".

Réagissant à l’incident sur BFM TV, Boubakeur el Hadj Amor, l’imam de la mosquée, s’est déclaré abasourdi : "[Les militants de Génération identitaire] sont restés figés il y a treize siècles, en 732. Ils n’ont pas compris que le monde avait bougé et que les gens peuvent vivre autrement que dans l’esprit de la guerre et de l’affrontement."

Première publication : 20/10/2012

  • REPORTAGE

    Mosquée de Strasbourg : Valls souffle le chaud et le froid sur l'islam de France

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le permis de construire de la future grande mosquée de Marseille validé en appel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)