Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Ajax Amsterdam - PSG en direct

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Moyen-orient

Le navire "Estelle" intercepté par la marine israélienne au large de Gaza

Dernière modification : 20/10/2012

Un navire finlandais essayant de forcer le blocus maritime de Gaza a été arraisonné, samedi, par la marine israélienne. La goélette "Estelle" avait été affrétée par des militants pro-palestiniens du mouvement "Ship to Gaza Sweden".

Des soldats israéliens ont arraisonné et pris le contrôle samedi d'un navire finlandais transportant des militants pro-palestiniens, dont cinq députés européens, empêchant une nouvelle tentative de briser le blocus maritime de la bande de Gaza.

"Le bateau a été arraisonné ce matin, et il n'y a pas eu de violences. Les soldats sont montés à bord de l'"Estelle" et en ont pris le contrôle. Les passagers n'ont pas opposé de résistance", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'armée israélienne.

Dans un communiqué, l'armée israélienne a précisé que la décision d'aborder la goélette a été prise après que "tous les efforts, y compris diplomatiques, visant à dissuader son équipage de parvenir à Gaza ont été déployés en vain".

Le bateau finlandais, affrété par le mouvement suédois "Ship to Gaza Sweden", devait être conduit jusqu'au port israélien d'Ashdod, au sud de Tel-Aviv, et ses passagers remis à la police puis au service de l'immigration relevant du ministère de l'Intérieur.

Israël procède généralement à l'expulsion vers leurs pays d'origine des personnes cherchant à franchir illégalement les territoires sous son contrôle.

Peu avant l'arraisonnement, une porte-parole de "Ship to Gaza Sweden", Victoria Strand, basée à Stockholm, avait affirmé que la marine israélienne avait "attaqué" le bateau.

Dans un communiqué, les organisateurs ont dénoncé "l'attaque israélienne et l'arraisonnement d'Estelle dans les eaux internationales, ce qui confirme de nouveau le rôle de gendarme d'Israël dans la région".

A Gaza, un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a estimé que "l'assaut de l'occupation contre le navire Estelle et l'enlèvement des militants à son bord est un acte de piraterie et un crime contre l'humanité".


Cinq députés européens à bord



L'Estelle, en provenance de Suède, était arrivé le 4 octobre à Naples après un tour d'Europe qui l'a conduit en Finlande, en France et en Espagne. Le navire était reparti le 6 octobre de Naples et avait été ravitaillé mardi dernier dans les eaux internationales au large de la Crète (Grèce).

Il transporte une trentaine de passagers, en majorités des Occidentaux, dont cinq députés européens: Ricardo Sixto Iglesias (Espagne), Sven Britton (Suède), Aksel Hagen (Norvège), Vangelis Diamandopoulos et Dimitris Kodelas (Grèce), ainsi que l'ancien député canadien Jim Manly.

Cette goélette à trois mats bâtie en 1922 comptait débarquer des fournitures scolaires et médicales et des matériaux de construction.

Le blocus terrestre, aérien et maritime de la bande de Gaza a été imposé à la bande de Gaza en juin 2006 à la suite de la capture d'un soldat israélien (relâché en octobre 2011 contre 1.027 prisonniers palestiniens), puis renforcé en 2007 à la prise de contrôle de l'enclave par le Hamas.

Ce blocus a ensuite été allégé après l'assaut par des commandos de marine israéliens contre le ferry turc Mavi Marmara en mai 2010 (9 morts) qui, à la tête d'une flottille humanitaire, voulait se rendre à Gaza.

En 2011, un rapport de l'ONU avait jugé "excessive" et déraisonnable cette intervention militaire mais avait considéré comme légal le blocus imposé par Israël.

Cette affaire a provoqué une grave crise diplomatique entre la Turquie et Israël, autrefois alliés.

Le porte-parole du ministère de la Défense, Josh Hantman, a souligné que "le blocus n'affecte pas la population civile de la bande de Gaza, où entrent chaque semaine avec l'autorisation d'Israël plus de 50.000 tonnes de produits, via le passage (terrestre) de Kerem Shalom".

"Le blocus maritime (de l'enclave palestinienne) est maintenu pour empêcher l'afflux d'armes", a-t-il dit à l'AFP, rappelant que deux navires, le Franco et le Victoria, avaient été arraisonnés en 2009 et 2011 "avec respectivement plus 500 tonnes et 50 tonnes d'armements et explosifs destinés au Hamas".

(AFP)

Première publication : 20/10/2012

  • ISRAËL

    La Knesset convoque des législatives anticipées le 22 janvier 2013

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Netanyahou annonce la tenue de législatives anticipées "le plus tôt possible"

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Drone abattu en Israël : Tel-Aviv voit la main du Hezbollah et de Téhéran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)