Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Moyen-orient

Walid Joumblatt : "J’accuse Assad, ses sbires et son régime meurtrier"

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/10/2012

Walid Joumblatt, le leader de la communauté druze au Liban, accuse le régime syrien d'avoir commandité l'assassinat du général Wissam al-Hassan, chef des renseignements des Forces de sécurité intérieure libanaises. Entretien.

Figure incontournable de la scène politique libanaise depuis la fin des années 1970, Walid Joumblatt est surtout une des personnalités les plus influentes de la communauté druze, une communauté présente au Liban mais aussi en Syrie. Il répond aux questions de FRANCE 24, au lendemain de l’assassinat du général Wissam al-Hassan, puissant chef des services de renseignement des Forces de sécurité intérieure libanaises (FSI).
 
Qui est derrière l’attentat qui a tué le général Wissam al-Hassan ?
 
Walid Joumblatt : J’accuse Assad, ses sbires et son régime meurtrier d’avoir tué Wissam al-Hassan parce qu’il était un instrument sécuritaire très important dans l’enquête qui a mis au jour les rouages de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, en février 2005. De plus, il avait récemment découvert l’affaire Michel Samaha, (ancien ministre libanais, proche du président syrien Bachar al-Assad, ndlr) : ce dernier transportait dans sa voiture des bombes visant à semer le chaos au Liban.
 
Craignez-vous une déstabilisation du Liban à la suite de cet assassinat ?
 
Il faut tout faire pour éviter que ce pays ne s’embrase. Nous avons perdu cet élément-clé de notre appareil sécuritaire, car par son action, Wissam al-Hassan était celui qui nous protégeait. Nous sommes tous dans la ligne de mire du bourreau et de ses services à Damas. Il faut éviter le pire en attendant que la communauté internationale réagisse efficacement contre lui. Mais vu son impuissance et sa lâcheté envers le bourreau de Damas, elle ne peut rien faire pour le Liban.
 
Pourquoi le régime syrien tenterait-il de déstabiliser son voisin libanais et l’ensemble de la région ?
 
Bachar al-Assad est fou et dément. Il fait ce qu’il veut tant qu’il constatera qu’il n’y pas d’opposition internationale sérieuse contre lui. Le régime syrien est encore assez fort vu que ce monsieur (Bachar al-Assad, ndlr) brûle son pays et tue des centaines de syriens chaque jour depuis 18 mois. Il restera aussi fort tant que l’Occident et les amis de la Syrie seront incapables de l’abattre. Il fallait, après avoir compris que les sanctions prises contre son régime étaient inefficaces, et dès le début de la militarisation du soulèvement syrien, donner des armes adéquates à l’Armée syrienne libre (ASL) pour qu’elle puisse se défendre. Elle n’a même pas de quoi abattre les avions qui les bombardent et qui tuent des Syriens par centaines tous les jours.

Première publication : 20/10/2012

  • LIBAN

    Attentat de Beyrouth : Saad Hariri accuse Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)