Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Afrique

L'Onu compte appliquer des sanctions contre le M23 congolais

Dernière modification : 20/10/2012

Le Conseil de sécurité de l'Onu a déclaré vendredi vouloir imposer des sanctions à la rébellion congolaise du M23 et à ceux qui lui fournissent des armes. Kigali et Kampala ont été implicitement visés.

Le Conseil de sécurité de l'Onu veut imposer des sanctions aux dirigeants du mouvement rebelle congolais du M23 et à ceux qui violent l'embargo sur les armes décrété par l'Onu, selon une déclaration qui a été adoptée vendredi.

"Le Conseil de sécurité exprime son intention d'appliquer des sanctions ciblées contre la direction du M23 et ceux qui agissent en violation du régime de sanctions et de l'embargo sur les armes", précise le conseil de sécurité dans ce texte.

Selon un rapport du groupe d'experts du Conseil de sécurité des Nations unies, le Rwanda et l'Ouganda continuent, en dépit de leur démenti, à soutenir les rebelles du M23 qui affrontent depuis six mois contre les troupes du gouvernement de la
République démocratique du Congo (RDC) dans l'est du pays.

Les experts mettent particulièrement en cause le ministre rwandais de la Défense, le général James Kabarebe, présenté comme coiffant de facto la chaîne de commandement du M23.

Le M23 est constitué de centaines de déserteurs de l'armée congolaise rassemblés derrière Bosco Ntaganda, général mutin recherché par les autorités de la RDC et par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre. Les combats ont contraint quelque 320.000 civils à fuir.

(REUTERS)

Première publication : 20/10/2012

  • RD CONGO

    RDC-Rwanda : la force neutre, "une vraie fausse solution"

    En savoir plus

  • ENTRETIEN EXCLUSIF

    "Il y aura la France et il y aura l’Afrique, plus besoin de mêler les deux mots"

    En savoir plus

  • RDC

    L'ONU déploie des chars à Goma pour prévenir un éventuel raid du M23

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)