Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

L'Onu compte appliquer des sanctions contre le M23 congolais

Dernière modification : 20/10/2012

Le Conseil de sécurité de l'Onu a déclaré vendredi vouloir imposer des sanctions à la rébellion congolaise du M23 et à ceux qui lui fournissent des armes. Kigali et Kampala ont été implicitement visés.

Le Conseil de sécurité de l'Onu veut imposer des sanctions aux dirigeants du mouvement rebelle congolais du M23 et à ceux qui violent l'embargo sur les armes décrété par l'Onu, selon une déclaration qui a été adoptée vendredi.

"Le Conseil de sécurité exprime son intention d'appliquer des sanctions ciblées contre la direction du M23 et ceux qui agissent en violation du régime de sanctions et de l'embargo sur les armes", précise le conseil de sécurité dans ce texte.

Selon un rapport du groupe d'experts du Conseil de sécurité des Nations unies, le Rwanda et l'Ouganda continuent, en dépit de leur démenti, à soutenir les rebelles du M23 qui affrontent depuis six mois contre les troupes du gouvernement de la
République démocratique du Congo (RDC) dans l'est du pays.

Les experts mettent particulièrement en cause le ministre rwandais de la Défense, le général James Kabarebe, présenté comme coiffant de facto la chaîne de commandement du M23.

Le M23 est constitué de centaines de déserteurs de l'armée congolaise rassemblés derrière Bosco Ntaganda, général mutin recherché par les autorités de la RDC et par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre. Les combats ont contraint quelque 320.000 civils à fuir.

(REUTERS)

Première publication : 20/10/2012

  • RD CONGO

    RDC-Rwanda : la force neutre, "une vraie fausse solution"

    En savoir plus

  • ENTRETIEN EXCLUSIF

    "Il y aura la France et il y aura l’Afrique, plus besoin de mêler les deux mots"

    En savoir plus

  • RDC

    L'ONU déploie des chars à Goma pour prévenir un éventuel raid du M23

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)