Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

Moyen-orient

Municipales en Cisjordanie sur fond de tensions entre Fatah et Hamas

Dernière modification : 20/10/2012

Pour la première fois en six ans, les Palestiniens sont appelés à voter samedi lors d'élections municipales, dans moins d'une centaine de villes en Cisjordanie. Le Hamas, parti islamiste vainqueur lors des législatives de 2006, a boycotté le scrutin.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07H00 locales (05H00 GMT) samedi pour les municipales en Cisjordanie, premier scrutin palestinien depuis les législatives de 2006, remporté par le Hamas, au pouvoir à Gaza, qui boycotte ces élections.

Limité à la Cisjordanie, le scrutin ne s'y déroule en outre que dans 91 des 353 municipalités, en majorité dans le nord du territoire. Les sièges ont déjà été pourvus dans 181 localités, où une seule liste était présente, les autres restant à désigner ultérieurement, faute de liste de candidats, a indiqué la Commission électorale centrale (CEC).

Près de 900 bureaux de vote sont ouverts jusqu'à 19H00 (17H00 GMT).

Au total, près de 4.700 candidats, dont environ 25% de femmes, sur plus de 300 listes, se disputent les suffrages d'un demi-million d'électeurs pour quelque 1.000 sièges, selon la CEC. A Hébron (sud), une des listes est exclusivement féminine.

La CEC a annoncé que pour la première fois, les électeurs devraient laisser leurs téléphones portables et appareils photo à l'entrée du bureau de vote.

En l'absence du Hamas, majoritaire au Conseil législatif (Parlement), la compétition met aux prises des candidats du Fatah, des indépendants et membres de diverses formations de gauche comme le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et le Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP).

Elle devrait essentiellement constituer un test pour la discipline et les rapports de forces internes au Fatah, qui a exclu ou accepté la démission de plusieurs dizaines de ses militants concourant sur des listes rivales, comme à Naplouse (nord), où un ancien maire se présente sur une liste indépendante, contre le candidat officiel du mouvement.

(AFP)

Première publication : 20/10/2012

  • DIPLOMATIE

    À l'ONU, Abbas plaide pour que la Palestine obtienne le statut d'Etat non membre

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Tel-Aviv légalise trois colonies sauvages en Cisjordanie

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Le FMI refuse d’aider une Autorité palestinienne de plus en plus exsangue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)