Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Classement des personnalités influentes : 10 africains dans le palmarès du Time magazine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Où s'arrêtera Poutine ?

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

  • Ukraine : Washington met en garde Moscou contre une "erreur coûteuse"

    En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • Quatre policiers du "36 quai des Orfèvres" placés en garde à vue pour viol

    En savoir plus

  • Wade à FRANCE 24 : "Macky Sall m’a empêché d’aller au Sénégal"

    En savoir plus

  • Le NETmundial condamne l’espionnage sur le Web

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • RD Congo : près de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

Moyen-orient

Échanges de tirs entre militaires et hommes armés à Beyrouth

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/10/2012

Au lendemain des obsèques du chef de la sécurité libanais, des hommes armés de kalachnikovs ont ouvert le feu sur des soldats, aux portes de Tariq al-Jdidé, un quartier de Beyrouth, bastion des partisans de l'ex-Premier ministre sunnite Saad Hariri.

Des échanges de tirs ont opposé lundi dans un quartier sunnite de Beyrouth des militaires et des hommes armés, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les soldats ont essuyé des tirs de la part d'hommes armés lorsqu'ils ont voulu rouvrir la route menant à Tariq al-Jdidé, un bastion des partisans de l'ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri, et l'armée a riposté.

Dans la matinée, sur l'avenue Qasqas, au rond point Cola et sur la corniche Mazraa, proche du quartier de Tariq al-Jdidé, des hommes armés de kalachnikovs, et portant des cagoules noires, empêchaient les voitures de passer en obstruant la chaussée avec des ordures, des pierres et des morceaux de fer.

Les précisions de notre envoyé spécial Matthieu Mabin



"Rien ne sera plus comme avant. Nous allons nous réunir avec Ahmad Hariri (responsable du Courant du futur de Saad Hariri) pour lui dire que nous n'accepterons plus de rester marginalisés", a dit l'un d'entre eux.

"La nation traverse des moments critiques"

A la suite de ces événements, l'armée libanaise s'est dite déterminée à rétablir l'ordre et la paix civile dans le pays, où la tension est à son comble depuis la mort vendredi d'un haut responsable de la sécurité.

"Nous sommes décidés à réprimer toute atteinte à la sécurité et à préserver la paix civile", a affirmé le commandement de l'armée dans un communiqué. "Les développements des dernières heures ont montré sans l'ombre d'un doute que la nation traverse des moments très critiques et que la tension a atteint des degrés sans précédent dans certaines régions", a-t-elle ajouté.

"La sécurité est une ligne rouge, de même que les atteintes aux institutions officielles et aux intérêts publics et privés", a averti l'armée.

Selon Matthieu Mabin, envoyé spécial de FRANCE 24 à Beyrouth, le calme est revenu dans la capitale libanaise. "La ville est de nouveau sous contrôle de l'armée. Cette dernière a fait une véritable démonstration de force. Nous avons compté pas moins de 300 hommes armés de mitrailleuses, de chars... dans le quartier de la corniche. Il y avait une ambiance d'état de guerre", raconte le journaliste.

Le général libanais, qui dirigeait les renseignements de la police libanaise, a été tué vendredi dans un attentat à la voiture piégée dans l'est de Beyrouth, attribué par l'opposition au régime syrien de Bachar al-Assad.

Cet officier était notamment à l'origine de l'arrestation en août de l'ex-député libanais Michel Samaha, partisan inconditionnel du régime Assad, accusé d'avoir transporté des explosifs pour commettre des attentats au Liban à l'instigation du puissant chef des renseignements syriens Ali Mamlouk.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 22/10/2012

  • ATTENTAT AU LIBAN

    Manifestation contre le régime syrien aux funérailles du général assassiné

    En savoir plus

  • ATTENTAT AU LIBAN

    Le Premier ministre libanais maintenu à son poste pour éviter un "vide politique"

    En savoir plus

  • ATTENTAT AU LIBAN

    Walid Joumblatt : "J’accuse Assad, ses sbires et son régime meurtrier"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)