Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • La France retrouve ses mondialistes pour affronter l’Espagne

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

Economie

Rosneft rachète à prix d'or l'or noir de BP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/10/2012

Le géant russe de l'énergie Rosneft a conclu un accord d'une valeur de plus de 55 milliards de dollars avec le pétrolier britannique BP pour mettre la main sur la holding TNK-BP et ainsi contrôler plus de la moitié du pétrole produit en Russie.

C’est un montage complexe mais qui doit permettre, au final, au géant pétrolier Russe Rosneft de devenir la première "major" pétrolière cotée du monde, dépassant ainsi ExxonMobil. Rosneft, dirigé par l’ancien directeur de cabinet du président russe Vladimir Poutine Igor Setchine, a annoncé lundi avoir trouvé un accord avec le britannique BP pour lui racheter 50 % de la holding pétrolière TNK- BP.

Cette opération d'environ 55 milliards de dollars au total (42 milliards d'euros) doit lui permettre d'absorber son rival TNK-BP et de faire entrer BP à son capital. Pour récupérer les parts du pétrolier britannique, Rosneft va lui payer 17,1 milliards de dollars et lui octroyer 12,84 % du capital en actions de Rosneft. BP a prévu, dans un second temps, d’ajouter 4,8 milliards de dollars au pot pour récupérer 5,66 % du capital du russe en plus.

Pour devenir le seul maître à bord de TNK-BP, le géant russe va, en outre, verser 28 milliards de dollars aux autres actionnaires de la holding, quatre oligarques russes vivant à l’étranger.

Plus de la moitié du pétrole russe

Au terme de cette giga-acquisition, Rosneft sera en mesure d’extraire et de produire plus de 4 millions de barils par jour, davantage que l’actuel leader du marché, l’Américain ExxonMobil.

“C'est un très bon signal pour le marché russe. Il s'agit d'une opération importante et positive”, s’est réjoui, lundi, Vladimir Poutine à l'occasion d'une rencontre avec le PDG de Rosneft. Ce dernier doit grâce à cette acquisition se retrouver à la tête d’un empire pétrolier qui lui permet de contrôler plus de la moitié de l’or noir produit en Russie.

Pour BP, c’est un moyen lucratif de sortir d’un partenariat houleux avec les oligarques russes au sein de TNK-BP. Ainsi BP avait dû renoncer fin 2011, sous pression des autres actionnaires de la holding, à un accord de partenariat avec Rosneft ce qui avait irrité le géant russe autant que le pétrolier britannique.

FRANCE 24 avec dépêches


 

Première publication : 22/10/2012

  • MARÉE NOIRE

    Les États-Unis accusent BP de "négligence manifeste" dans le golfe du Mexique en 2010

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    BP obtient un règlement partiel dans le procès de la marée noire de 2010

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)