Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Economie

Apple dégaine l’iPad mini mais déçoit les marchés

© AFP

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 23/10/2012

La marque à la pomme a dévoilé sa tablette de 7,9 pouces, baptisée iPad mini, pour concurrencer Google et Amazon déjà présents sur ce segment. Un nouveau produit conforme aux prévisions mais dont le prix de vente a fortement déçu Wall Street.

Apple a vendu 100 millions d’iPad à ce jour. Comment faire encore mieux ? Phil Schiller, directeur marketing de la marque à la pomme, a dévoilé, ce mardi 23 octobre, le très attendu iPad mini dans l’espoir d'assurer sa domination sur l’ensemble du marché des tablettes et, bien sûr, en vendre encore plus.

Ce nouvel arrivant est doté d’un écran de 7,9 pouces (20 cm de diagonale), soit un peu plus de deux fois la taille de l’iPhone 5 et légèrement plus large que prévu par le moulin à rumeurs du Net. Pour le reste, il est conforme aux prévisions des sites spécialisés.

“Voici le nouvel iPad mini”, a ainsi lancé Phil Schiller tout sourire avant de comparer, directement sur scène, sa nouvelle tablette à la Nexus 7 de Google. Une rare attaque frontale contre le principal adversaire d’Apple dans l’univers mobile. Le gourou du marketing d’Apple a ainsi souligné qu’avec seulement 0,9 pouce en plus (la tablette phare de Google mesure 7 pouces), l’utilisateur “gagnait 49 % de surface de lecture à l’écran”.

Apple attaque frontalement Google

Mais surtout, Apple a tenu à souligner que les 275 000 applications actuellement disponibles sur son grand frère, l’iPad, fonctionnent parfaitement avec la mini version de la tablette. Une nuance de taille avec l’écosystème d’Android (le système d’exploitation de Google) où une partie des applications ne sont pas optimisées pour les tablettes.

Si ce face-à-face orchestré par Apple a eu l’effet escompté sur l’audience réunie à San Francisco pour assister à la conférence de presse, Wall Street a été beaucoup moins impressionnée. Pire encore : peu après l’annonce du lancement de l’iPad mini, l’action d’Apple a brutalement chuté de 9 %. En cause ? Le prix de la bête. La nouvelle tablette tactile, qui sera disponible à partir du 2 novembre dans une centaine de pays - dont la France - sera vendue environ 329 dollars (pour la version avec 16 Go de capacité de stockage).

L’iPad mini compte donc envahir le marché des tablettes 7 pouces en étant 100 dollars plus cher que la Nexus 7 16 Go (250 dollars). Pas sûr que “la force de la marque et la richesse de l’écosystème iTunes” suffisent à justifier cette différence de prix aux yeux du consommateur, souligne toutefois Paul Amsellem, directeur de la société française de marketing Mobile Network Group, contacté par FRANCE 24.

Les Mac remis au goût du jour

Mais l’iPad mini n’a pas été la seule nouveauté à être dévoilée lors de ce grand raout à la gloire de la marque à la pomme. Apple a ainsi surpris en profitant de l’occasion pour annoncer la quatrième génération d’iPad classique qui ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur, mais en version deux fois plus puissante.

Les autres stars de la soirée ont été les Mac, autres stars de la marque à la pomme. Les MacBook Pro, Mac mini et iMac ont ainsi subi un lifting d’automne en s’affinant et en héritant d’écrans de meilleure qualité. “Ce sont probablement les changements les plus radicaux que nous n'avons jamais entrepris sur notre gamme d’ordinateurs”, a commenté Phil Schiller.

Apple a donc sorti le grand jeu avec une avalanche de nouveaux produits pour les fêtes de fin d’année. Il faut dire que l’enjeu est de taille, puisque Google a vendu près de 3 millions de Nexus 7 en trois mois d’existence, démonstration que la suprématie d'Apple sur le marché des tablettes pouvait être écornée. Reste maintenant à attendre la réponse du berger à la bergère, puisque Google doit dévoiler ses propres nouveautés le 29 octobre prochain...

Première publication : 23/10/2012

  • TECHNOLOGIES

    Tim Cook, au-delà de l'héritage de Steve Jobs

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple s'excuse pour la mauvaise qualité de son application Maps

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple store, l'envers du décor

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)