Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut faire preuve de fermeté face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

Economie

Avec l'iPad Mini, Apple s’apprête à entrer dans le monde des mini-tablettes

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 23/10/2012

Apple doit, selon toute vraisemblance, présenter mardi 23 octobre un iPad Mini pour concurrencer les tablettes 7 pouces de Google et Amazon, et tenter de gagner des parts de marché dans les pays émergents.

Maxi événement pour iPad Mini ? Apple tient, mardi 23 octobre, une de ces grands messes médiatiques dont il a le secret pour dévoiler “un petit quelque chose de plus”, selon le carton d’invitation envoyé à la presse. Un indice qui semble confirmer les rumeurs de plus en plus persistantes de l’arrivée imminente d’une tablette tactile de plus petite taille made in la Pomme.

Elle devrait, à en croire les sites spécialisés, être dotée d’un écran de 7,85 pouces de

Un "timing" parfait

"Apple lance toujours une nouvelle gamme de produits à quelques jours des l'annonce de résultats financiers". Ce rappel de Paul Amsellem, patron de Mobile Network Group vaut aussi pour l'éventuel iPad Mini. C'est en effet vendredi que la marque à la pomme évoquera sa bonne santé financière pour le troisième trimestre. "Des bons résultats constituent toujours d'excellentes rampes de lancement pour les nouveaux produits", ajoute Paul Amsellem.

Mais avec sa conférence, mardi 23 octobre, Apple dévance également ses principaux concurents qui doivent également dévoiler leurs nouveautés avant fin octobre. Google a, ainsi, prévu d'en dire plus sur ses smartphones et tablettes le 28 octobre. Le même jour, Microsoft tentera, de son côté, de lancer en fanfare Windows Phone 8, la dernière mouture de son système d'exploitation pour téléphone portable.

diagonale (20 cm), soit à peu près deux fois et demi la taille de l’iPhone 5. Sa puissance devrait être comparable à celle de l’iPad 2, donc en deçà de celle de la dernière génération des tablettes stars de la marque. Ce nouvel arrivant dans la galaxie Apple ne devrait, en outre, pas bénéficier d’une qualité d’écran à hauteur de ces produits phares (iPhone 5, iPad 3).

Si l’iPad Mini devient réalité, ce serait la première fois que le père de la révolution des smartphones adopte une stratégie défensive. Google et sa Nexus 7, Amazon et son Kindle Fire et Samsung avec sa Galaxy Tab ont précédé Apple sur le segment des tablettes de plus petite taille (7 pouces). Une fois n’est pas coutume, Apple accepterait donc de jouer un rôle de suiveur.

Encore plus étonnant : Steve Jobs, de son vivant, avait toujours assuré que les 10 pouces de l’iPad était la bonne taille d’écran, faisant croire que son groupe ne lancerait jamais, oh grand jamais, une tablette tactile plus petite. “ C’est une stratégie de communication, car il avait aussi déclaré qu’avec les baladeurs et walkmans, la musique était un marché saturé et que la téléphonie était trop compliquée et ne dégageait pas assez de marge. On sait ce qui s’est passé avec l’iPod et l’iPhone”, rappelle à FRANCE 24 Paul Amsellem, président de Mobile Network Group, l’un des leaders français de la publicité et du marketing sur mobile.

Objectif : pays émergents

Pour ce spécialiste, le lancement d’un iPad Mini est en fait dans la logique de développement d’Apple pour ramener de plus en plus de clients dans l’écosystème iTunes, véritable machine à cash du groupe. S’il reconnaît qu’il s’agit d’une “stratégie défensive sur les marchés matures [États-Unis, Europe, ndlr]”, c’est pour lui une opportunité de conquète dans les pays émergents. “L’iPad est un produit haut de gamme cher, utilisé de plus en plus par les professionnels et le segment des 7 pouces devient celui du divertissement accessible à tous”, résume-t-il.

Le nouveau produit d’Apple devrait être vendu entre 250 et 300 euros soit 200 euros de moins que son grand frère. Un tarif cependant supérieur à la Nexus 7 ou au Kindle Fire (200 euros) mais qui se justifierait par le prestige “de la marque et l’offre d’applications bien plus importante que chez la concurrence”, affirme Paul Amsellem.

Amazon en ligne de mire

Ce prix plus élevé serait aussi une manière de suggérer que son iPad Mini serait meilleur. Si Apple cherche à contester à Google et Android (son système d’exploitation) la première place sur le segment des tablettes 7 pouces, c’est aussi une tentative pour contenir la menace Amazon.

La célèbre boutique en ligne est, en effet, à l’heure actuelle le seul à pouvoir rivaliser avec l’offre de contenu culturel et multimédia d’iTunes. “Ce n’est pas un hasard, si on s’attend à ce qu’Apple lance une nouvelle version d’iBook [solution de lecture numérique, ndlr] en même temps que son iPad Mini pour se positionner sur le même créneau que les liseuses Kindle d’Amazon”, confirme Paul Amsellem.

Mais pour la concurrence, l’arrivée de la marque à la pomme sur leur pré carré des 7 pouces n’est pas forcément une mauvaise nouvelle. Elle pourrait permettre de donner un coup d’accélérateur à tout le secteur. “Apple a toujours été très fort pour démocratiser l’usage des produits technologiques”, souligne Paul Amsellem. L’un des principaux bénéficiaires de la révolution iPhone n’a-t-il pas, au final, été Samsung avec ses smartphones Galaxy S ?

Première publication : 23/10/2012

  • TECHNOLOGIES

    Tim Cook, au-delà de l'héritage de Steve Jobs

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Apple store, l'envers du décor

    En savoir plus

  • TECHNOLOGIES

    Avec l'iPhone 5, Apple entend rester au firmament des smartphones

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)