Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Le Hamas affirme qu’il n’a pas d’informations sur le soldat israélien porté disparu

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

asie

Le ministre de la Justice démissionne suite à ses liens avec la mafia nippone

© AFP

Dernière modification : 23/10/2012

Nommé au gouvernement de Yoshihiko Noda le 1er octobre, le ministre japonais de la Justice, Keishu Tanaka, a quitté ses fonctions après avoir avoué, 12 jours après sa nomination, d'embarrassantes accointances passées avec les yakuza.

Le tout nouveau ministre japonais de la Justice, Keishu Tanaka, a démissionné mardi après avoir reconnu d'anciens liens avec la pègre locale, les yakuza.

M. Tanaka, 74 ans, qui avait résisté pendant plusieurs jours à des appels à quitter le gouvernement, a finalement remis une lettre de démission au Premier ministre, Yoshihiko Noda.

"M. Noda a accepté la lettre de démission, malgré sa déception", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Osamu Fujimura, lors d'une conférence de presse.

M. Fujimura a affirmé que M. Tanaka avait renoncé à ses fonctions pour des raisons de santé, mais la presse japonaise a directement lié ce départ à d'embarassants rapports entretenus jadis avec les yakuza.

Nommé le 1er octobre lors d'un remaniement du cabinet, Keishu Tanaka avait dû reconnaître douze jours plus tard avoir fréquenté des yakuza il y a une trentaine d'années, après un article publié par l'hebdomadaire Shukan Shinsho.

Il avait notamment confessé avoir servi d'intermédiaire pour le mariage du fils d'un chef yakuza et avoir assisté à une soirée organisée par un chef de la pègre de Yokohama.

"Si j'avais su que cette soirée était organisée par un membre du syndicat du crime, je n'y serais certainement pas allé", avait-il assuré tout en se défendant de gain personnel ou d'avoir favorisé des membres de la pègre.

Cette affaire tombe à un très mauvais moment pour le gouvernement de centre-gauche de Yoshihiko Noda, déjà en mauvaise posture dans les sondages pour les prochaines élections législatives.

L'opposition de droite, emmenée par l'ancien Premier ministre Shinzo Abe, appelle le Premier ministre à dissoudre la chambre des députés pour organiser au plus vite ces élections, dont la tenue est prévue au plus tard à l'été 2013.

M. Noda a simplement promis qu'il organiserait ce scrutin "dans un proche avenir".

Les yakuza ne sont pas officiellement interdits au Japon mais, comme les mafias italiennes ou les triades chinoises, sont impliqués dans le trafic de drogue, la prostitution, l'usure, le racket et la corruption.

AFP

Première publication : 23/10/2012

COMMENTAIRE(S)