Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

SPORT

Zidane : polémique autour d’un "Coup de boule"

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 24/10/2012

La statue de l’Algérien Adel Abdessemed, intitulée "Coup de boule", représentant le fameux coup de tête asséné par Zidane à Materazzi en finale du Mondial-2006 fait réagir le monde du football, et notamment le président de la FFF, Noël Le Graët.

Sur le parvis du centre Pompidou, à Paris, trône une monumentale sculpture de bronze de plus de 5 mètres de haut pesant plusieurs tonnes. Cette statue met en scène le fameux coup de tête de Zinedine Zidane lors de la finale du Mondial-2006. L’œuvre de l’Algérien Adel Abdessemed provoque nombre de réactions.

Lors de sa présentation, le 3 octobre dernier, le commissaire de l’exposition Philippe-Alain Michaud expliquait que "cette statue se veut une ode à la défaite. Elle s’oppose à la tradition qui consiste à faire des statues en l’honneur de certaines victoires".

Appel au retrait de la statue de Zidane

Un enthousiasme loin d’être partagé par les présidents de districts du football français qui ont appelé, lundi 22 octobre, l’ancien capitaine des Bleus à demander le retrait de l’œuvre d’art, y voyant une "utilisation négative" de son image.

Dans une lettre ouverte à l'ancien Ballon d’Or, une trentaine de signataires jugent que la statue "met en scène le geste le plus regrettable" de l'"immense carrière" de Zidane.

"En faisant ce choix provocateur et en raison de la force du symbole, l'auteur a délibérément choisi d'occulter tout votre talent et toutes les émotions positives que vous avez su faire partager à notre pays", écrivent les présidents de districts, qui regrettent de ne pas voir "valorisés" les "coups de tête victorieux" de Zidane en finale de la Coupe du monde 98.

"Aussi nous nous adressons aujourd'hui à l'ancien champion sportif, au futur entraîneur, à l'homme et surtout au papa que vous êtes, afin que vous puissiez dénoncer et faire cesser immédiatement cette utilisation négative de votre image", ajoutent ils. "En prenant cette position de clarté, qui serait tout à votre honneur, vous témoigneriez ainsi de votre soutien indéfectible aux valeurs éducatives de notre football, pour lesquelles nous sommes nombreux à nous battre", concluent les signataires.

"L'image de Zidane est très utile pour faire un coup marketing"

En écho, le président du district du Pays minier (Ligue de Bourgogne) Philip Guyot de Caila ajoutait, lundi, dans l’Équipe : "L’image du foot à travers un geste violent, et celle du champion Zidane en particulier, est très utile pour faire un coup marketing et non pas artistique. Sous le couvert de l’art, peut-on véhiculer n’importe quel type de message ?"

Un avis sensiblement partagé par le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, interrogé ce mardi. "Je peux regretter que Zidane soit dans cette situation. Les présidents de district ont bien fait de lui adresser cette lettre. C’est maintenant à lui de nous dire ce qu’il ressent."

Le président de la FFF, Noël Le Graët s'exprime sur la statue de Zidane

La réaction du président du Centre Pompidou, Alain Seban, ne s’est pas fait attendre. "Je suis choqué par cette demande... C'est ni plus ni moins un appel à la censure", a-t-il déclaré. "Je ne peux pas croire qu'il soit dans leur esprit d'empêcher les artistes de créer", a souligné Alain Seban, invoquant "l'éthique" du sport. "L'art porte un autre regard sur le monde et mon rôle est d'être garant de la liberté de créer des artistes", a-t-il conclu.

Le "Coup de boule" doit normalement rester sur le parvis du centre Pompidou jusqu’à la fin de l’exposition, aux alentours du 7 janvier 2013. 

Première publication : 23/10/2012

  • SCULPTURE

    Le coup de boule de Zinedine Zidane immortalisé à Beaubourg

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Et si Zidane prenait la tête des Bleus ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Zinédine Zidane : il est "logique" que les plus riches paient beaucoup d'impôts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)